Hier soir, après la sélection de la Françe pour les 8ème de finale, entre dit en passant, merci Deschamps (sans jeu de mots), seule devant mon poste de TV, je m'arrête sur la chaîne 7.

Et là, impossible de zapper. Découverte d'un cinéma 'autrement'.

Étrange, différent, donc, cela m'a intéressée malgré la fatigue...Le quattro volte !

Pourquoi j'en parle ici ? Parce que j'en ai envie ! Plus sérieusement, je le fais pour dire à tous ceux qui crient à la difficulté de créer, que parfois, on peut faire simple et simplement. Atypique, ce film documentaire reflète ce que j'ai toujours souhaiter raconter, mettre en image, filmer, la vie des paysans de mon village. La différence étant que LUI le réalise et moi PAS.

Avez vous remarqué que lorsque vous souhaitez réaliser un rêve, il y a 100 rabats joie qui essaient par tous les moyens de persuasion mis à leur disposition dans leur cerveau de crève la joie, de vous en dissuader ?

Arguments sur ce sujet précis, toujours les mêmes.

-Faut une star et c'est hors de prix (perso, c'est l'histoire qui m'intéresse)

– oui mais toi t'es pas le public (heu, c'est vrai çà?)

-La pellicule coûte cher (et la vidéo alors ?)

– N'y pense pas, si tu veux être pro (pris au sérieux) faut faire les choses dans les règles de l'art...

-Il te faudra les autorisations de tournage, un caméraman, un directeur photo, des assistants.... (ok ok j'ai compris, j'abandonne...j'ai pas des millions)

Bref, le cinéma est une usine à fric, on le sait tous. Voyez pourquoi la bataille est rude ? Voyez pourquoi ceux qui ont ne serait ce qu'1 doigt sont prêts à tout pour ne pas qu'on leur pousse dehors. Alors c que la situation n'est pas si difficile apres tout .

Et on le sait aussi, cette usine à fric, c'est nous (bah qu'oui) qui l'alimentons. Les intermittents du spectacle sont en grève ?

Faisons nous aussi la grève.

Au même temps, le monde de la mode/ciné/création est tellement vaste (enfants de...maitraisse de..;amis de..;cousins de...femme de...), que, ma foi, ils se suffisent à eux mêmes. Style : le cinéma achète les créations qui achètent la mode qui va au cinéma.

OK, j'y connais pas grand chose........ mais un touuuuuuuuuuuuuut tout petit piouuuuuu

Je dirais même un peu de l'intérieur, ce qui n'est pas forcement un honneur à mes yeux, mais plutôt une étincelle à regarder sereinement. Quelques noms illustres du cinéma ont croisé mon parcours d'inconnue par la magie de la vie, mais leur demander quoi que ce fut, pour ma personne, m'aurait littéralement semblé indécent.

Tout çà pour écrire que J'ai bien aimé Le quattro volte, mi film mi documentaire complètement à l'ouest de ce que j'ai l'habitude de voir...

Malheureusement, je me suis endormie avant la fin 😪

Ma berceuse à moi👼

Retour à l'accueil