La distribution des médicaments en établissement ou à domicile est régie par des Lois que nous, professionnels du soin, avons à en prendre connaissance :

AMP-AS

Faisant suite à la circulaire du 4 juin et arreté du 22 juin 2002 (AMP-AS)

En établissement, c'est assez clair : Le médecin ordonne, l'IDE prépare, L'AMP ou l'AS distribue (cachet voie orale).

Remarquez l'usage actuellement est la suivante : Les médicaments arrivent dans l'infirmerie de l'établissement pré-préparés par le Pharmacien ( individualisés et nominatifs selon prescription du médecin) ! Moins de perte, moins de préparation pour l'IDE, et sans doute plus sécurisé pour celui qui distribue et celui qui aide à la prise.

Qui peut administrer des médicaments à un patient à domicile ?

Mise à jour le 22.07.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) Un aide-soignant, Aide Médico Psychologique ou une aide à domicile peuvent administrer des médicaments à domicile mais à certaines conditions :

• le médecin qui a prescrit les médicaments ait laissé l'initiative de les prendre au malade, et que la prise du médicament ne présente aucune difficulté liée à sa nature.

  • Dans ces conditions (médicaments prescrits, prise sans difficulté, sans apprentissage particulier), la distribution peut être assurée par toute personne chargée de l'aide à la vie courante. Elle doit avoir été préalablement informée des doses et des moments de prise. La distribution du médicament comprend l'acte de donner le médicament en respectant la prescription ou celui de prendre le médicament dans le pilulier préparé par l'infirmier(ère).
  • Références
  • • Code de la santé publique : articles R4311-1 à R4311-15-1 • Code de l'action sociale et des familles : articles L313-24 à L313-27
  • mais déjà l' Autorisation Ministérielle d'août 2007 était sans équivoque :

"Peut être assurée par toute personne chargée de l'aide à la vie courante"

Quand à la responsabilité de l'aidant : Notre responsabilité est engagée dans les 2 cas :

1) refus de distribuer les médicaments et ou aider à la prise des médicaments = Faute professionnelle (voir l’article R.4311-4 du code de la santé publique)

2) erreur (surdose, échange de nom..)

Conclusion

Prendre soin de personnes fragilisées (de la naissance à la fin de vie) n'est ni un jeu, ni la solution pour ne plus pointer à Pôle emploi.

L'engagement dans un métier du soin est avant tout humain et doit être fait en conscience.

Comme tout un chacun, le soignant est responsable de ses actes : Responsabilité juridique

Retour à l'accueil