La beatitude, est le fait de se sentir en accord absolu avec ses actes et ses actions, aussi insignifiantes paraissent elles aux néophytes.

Autrement dit nos faits, mots, actions, gestes, se font en conscience, en pleinitude, en paix, en joie de vivre et point dans la souffrance...puisque nulle demande et/ ou attente d'autrui.

C'est une tranquillité intérieure . Rien de mal ne peut arriver...

Je constate que beaucoup d'apelés, confondent amour inconditionnel et amour passionnel...Amour filial et amour 'âmeneique'... Or, l'un n'a rien en commun avec l'autre, et se distinguent par leur antagonisme.

Amour inconditionnel : je prends acte de ce que tu me dis, comprends que c'est ta réalité, et accepte ta destinée telle qu'elle est (souffrances et incohérences compris) sans que cela n'atteigne mon corps émotionnel : 👥Respect...Je suis ton frère au mieux, j'admeds volontiers, et avec bonheur, que je ne suis point Dieu ! Pas même le Seigneur ! Et jamais le Maitre ! 😇Donc, ton chemin se fera sans moi, soit béni, Amen.

Amour passionnel, ( qu'il soit conscient ou inconscient ) c'est a dire, sentiment égoïste ou égocentrique, voire les 2 dans les cas extrêmes ( pathologiques) : Je t'aime comme je suis, je suis aveugle et sourd car ma seule obsession est de voir ton admiration envers MOI dans tes yeux, ou ressentir tes mots d'amour pour moi, je veux que tu penses comme moi, car je detiens LA vérité, celle dont j'ai besoin pour m'aimer à travers toi..Autrement dit, je ne me supporte qu'a travers tes yeux, tes actes et tes sentiments à mon égard...toxique forcément.

Recul et réflexion en toute chose sont nécessaires...mais inutile, quoique on en dise, lorsque nous ne sommes pas en capacité de distinguer l'illumination de l'illusionnisme.

Mince est la ligne...nombreux ceux qui la confondent. Et malheureusement il ne suffit pas de croire pour Être, pas plus que l'on ne se reveille un beau matin en etat de Béatitude. Le chemin se fait parfois dans la douleur...les années...les deux souvent...mais à l'arrivée, ça en valait la peine.

Autrement dit, être éclairé tant que faire se peut, tout en agissant dans un monde humain...

et être confusionnel dans un monde torturé ...mêmes symptômes, mais pas les même réponses.

Chacun doit se demander pourquoi vit il certaines situations répétitives...Pourquoi ressent il des émotions extrêmes... L'analyse peut ne pas sembler aisée, pourtant, en comparaison de l'acceptation...Si !Je conclurai par cette métaphore : Il n'y aura jamais pire prison que celle que l'on se crée.

Retour à l'accueil