DE-AVS-AMP-AS Allez encore une couche (sans jeu de mots)

DE-AVS-AMP-AS Allez encore une couche (sans jeu de mots)

Bien entendu ceci est la synthèse bureaucratique. Pour le détail des spécificités, des différences réelles et concrètes sur les 3 professions, il faut lire aussi mes autres articles; A ceux qui me diront encore qu'ils ne voient pas de différence, je ne saurais que trop leur conseiller de consulter un ophtalmologiste***Bonnes nouvelles : Une déficience visuelle se soigne ET il n'est jamais trop tard pour bien voir !

*****

AVS / L’auxiliaire de vie sociale intervient auprès de toute personne qui ne peut assumer seule les tâches de la vie quotidienne (personnes âgées, familles, personnes handicapées, malades…). Il les épaule et les assiste pour permettre leur maintien à domicile, contribuer à la préservation, la restauration et la stimulation de leur autonomie, favoriser leur insertion sociale et ainsi concourir à la lutte contre l’exclusion. L’auxiliaire de vie sociale intervient en général au domicile des personnes privées et doit veiller au respect de l’intimité de ces personnes. Ce type d’intervention nécessite de savoir faire preuve d’initiative et de capacité d’adaptation pour répondre aux besoins et attentes des personnes aidées. 

Quels sont les employeurs ? Les associations d’aide à domicile et plus récemment les entreprises privées d’une part, les centres communaux d’action sociale d’autre part, sont les principaux employeurs d’auxiliaires de vie sociale. 

Où s’exerce le métier ? Cette activité professionnelle s’effectue au domicile des personnes aidées. Elle requiert donc, en général, le permis de conduire pour pouvoir se déplacer d’un domicile à l’autre. 

Quels sont les débouchés ? Le secteur de l’aide à domicile connaît un accroissement considérable depuis quelques années. Ainsi, 550 000 aides à domicile apportent leur soutien aux personnes qui ont besoin d’une aide à domicile du fait de leur âge, de leur handicap, ou d’une maladie. Ces emplois sont souvent compris entre le mi-temps et le temps complet.

Du fait de l’allongement de la durée de la vie, de la solvabilité croissante d’un certain nombre de personnes âgées, du fait de la création de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), mais aussi grâce au développement général des services aux personnes et aux familles, ce secteur d’activité poursuivra son expansion et se diversifiera.

Les auxiliaires de vie sociale peuvent, s’ils le souhaitent, suivre une formation conduisant au diplôme d’Etat de technicien de l’intervention sociale et familiale en bénéficiant d’allègements de formation importants.

Des passerelles existent également avec le diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique et le diplôme d’Etat d’aide soignant.

Durée et contenu de la formation

Vous pouvez vous adresser à la DRJSCS de votre région, ou à l’établissement de formation préparant au diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale, le plus proche. La formation est répartie sur une durée de 9 à 36 mois.

Elle comprend : 504 h de formation théorique réparties en 6 domaines de formation :  connaissance de la personne, accompagnement et aide individualisée dans les actes essentiels de la vie quotidienne, accompagnement dans la vie sociale et relationnelle,  accompagnement et aide individualisée dans les actes ordinaires de la vie quotidienne,  participation à la mise en place et au suivi et à l’évaluation du projet individualisé, communication professionnelle et vie institutionnelle ; + 560 heures de stage pratique (16 semaines) . Total = 1064 heures

Modalités particulières Des dispenses et allègements de formation sont prévus pour les titulaires des diplômes, certificats et titres mentionnés ci-dessus.

Diplôme Le contenu de l’examen final se décompose en 6 domaines de certification en lien avec les six domaines de formation (épreuves écrites, orales et mises en situation professionnelle). La formation est sanctionnée par le diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS), délivré par le préfet de région au nom du ministre chargé des Affaires sociales.

Les 7 aptitudes pour s’engager dans la formation

1 Sens de l’écoute

2 Discrétion et tact

3 Esprit d’initiative et autonomie

4 Intérêt pour les problèmes humains et sociaux rencontrés par les personnes gravement handicapées ou dépendantes

5 Goût des tâches quotidiennes

6 Capacité à travailler en équipe

7 Bonne condition physique et bon équilibre psychologique

Le diplôme est accessible par la voie de la validation des acquis de l’expérience (VAE). Dossier à retirer auprès de l’ASP Délégation VAE- service recevabilité 15, rue Léon Walras 87017 Limoges cedex 1. Centre d’appel : 0810 017 710 http://vae.asp-public.fr/public.fr

*******

AM / L'Aide médico-psychologique (AMP) accompagne au quotidien les personnes âgées, handicapées ou en difficulté sociale. Il réalise à leurs côtés les gestes de la vie quotidienne (coucher, lever, toilette, habillage, repas, déplacements...). Il peut ainsi aider une personne tétraplégique à faire sa toilette, stimuler la mémoire d’une personne âgée ou encourager un enfant handicapé à s’exprimer… À travers l’aide concrète qu’il apporte, l’AMP doit établir une relation de qualité pour répondre à l’isolement des personnes handicapées ou dépendantes et essayer d’appréhender leurs besoins et leurs désirs afin de leur apporter une réponse adaptée. Il a un rôle d’éveil, d’encouragement et de soutien de la communication et de l’expression. Il organise des activités adaptées à la personne.

Un travail d’équipe L’aide médico-psychologique travaille généralement dans les établissements ou services qui accueillent les personnes âgées ou handicapées, en particulier dans les structures accueillant des enfants handicapés. Il agit au sein d’une équipe pluriprofessionnelle sous la responsabilité d’un travailleur social ou paramédical 

Quels sont les employeurs ? Le secteur associatif, les communes et le secteur hospitalier sont les principaux employeurs des quelques 53 000 aides médico-psychologiques en fonction. 

Où s’exerce le métier ? Ils exercent leur activité dans tous les établissements accueillant des personnes âgées ou handicapées : instituts médico-éducatifs ;

▫ maisons d’accueil spécialisées ;

▫ établissements et services d’aide par le travail (ESAT) ;

▫ hôpitaux généraux ou psychiatriques ;

▫ maisons de retraite médicalisées…

Quels sont les débouchés ? 86 % des aides médico-psychologiques exercent dans le secteur privé associatif. Certains néanmoins travaillent dans le cadre de la fonction publique territoriale ou hospitalière.

Quelles sont les possibilités d’évolution de carrière ? Les aides médico-psychologiques peuvent, s’ils le souhaitent, entamer une autre formation du secteur social en bénéficiant d’allègements de formation ou de dispenses de domaines de formation :

▫ dispense de 4 des 6 domaines de la formation préparant au DEAVS ;

▫ dispense de 5 des 8 unités de formation préparant au DEAS ;

▫ allègement sur 3 des 6 domaines de formation préparant au DETISF ; ▫ allègement sur les 4 domaines de formation préparant au DEME ;

▫ allègement 1/3 de la durée de la formation préparant au DEES après 5 ans d’expérience professionnelle

Durée et contenu des études : 495 heures de formation théorique réparties en 6 domaines de formation + 840 de stage de stage pratique(24 semaines). Total = 1335 heures

▫ connaissance de la personne ;

▫ accompagnement éducatif et aide individualisée dans les actes de la vie quotidienne, ▫ animation de la vie sociale et relationnelle,

▫ soutien médico-psychologique,

▫ participation à la mise en place et au suivi du projet personnalisé,

▫ communication professionnelle et vie institutionnelle

Les 7 aptitudes pour s’engager dans la formation

1 Goût du contact

2 Capacité d’un engagement non verbal

3 Intérêt pour les problèmes humains et sociaux rencontrés par les personnes gravement handicapées ou dépendantes

4 Capacité d’écoute

5 Bonne résistance à la fatigue

6 Goût du travail en équipe

7 Bon équilibre psychologique

L’examen se décompose en 6 domaines de certification en lien avec les 6 domaines de formation (3 épreuves écrites et 3 oraux) = Diplôme d'Etat délivré par le ministère des Affaires sociales et de la Santé

Allègements et dispenses : Pour les titulaires du : ▫ diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale ; ▫ diplôme d’Etat d’aide-soignant ; ▫ diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture ; ▫ BEP carrières sanitaires et sociales ou BEP accompagnement, soins et services à la personne; ▫ BEPA option spécialité service aux personnes ; ▫ CAP petite enfance ; ▫ BAPAAT (diplôme de l’animation) ; ▫ diplôme d’Etat d’assistant familial ; ▫ titre assistant de vie ; ▫ CAPA services en milieu rural. La formation est répartie sur une durée de 12 à 24 mois.

***

AS / Quelles sont les principales activités ? Intégré à une équipe de soins, l’aide-soignant assiste l’infirmier dans les activités quotidiennes de soins. Il contribue au bien-être des malades, en les accompagnant dans tous les gestes de la vie quotidienne et en aidant au maintien de leur autonomie. En collaboration avec l’infirmier et sous sa responsabilité, l’aide soignant assure auprès des patients des soins d’hygiène et de confort : toilette, repas, réfection des lits, accueil, installation et transfert des patients… Il transmet ses observations par écrit et par oral pour assurer la continuité des soins. Il participe à la réalisation d’animations à destination des personnes admises dans des centres de soins de suite et de rééducation. L’aide-soignant peut être amené à travailler la nuit, le week-end et les jours fériés.

Le métier d’aide-soignant s’exerce aussi bien à l’hôpital qu’en clinique.

Quelles sont les compétences et qualités nécessaires ?

Avoir le goût du contact et le sens de l’écoute figure parmi les qualités nécessaires au métier d’aide-soignant.

Savoir travailler et s’organiser au sein d’une équipe. Il participe à la surveillance des fonctions vitales et sait discerner le caractère urgent d’une situation de soins pour alerter les personnels soignants.

Il connaît les techniques et les règles de sécurité lors des déplacements d’une personne.

Il maîtrise les protocoles d’entretien des locaux et du matériel. L’aide-soignant doit avoir une bonne résistance physique dans la mesure où il est amené à effectuer fréquemment des transferts de patients.

Quelle est la formation à suivre ? Le diplôme d’Etat d’aide-soignant se prépare en 10 mois. Découpage sous forme de huit modules : (17 semaines soit 595 heures) + stage de 24 semaines (840 heures) Total = 1435 h

Plusieurs types d'épreuves peuvent être organisés pour évaluer les modules de formation : épreuves écrites (questions à réponse ouverte et courte, questions à réponse rédactionnelle, questions à choix multiples, cas cliniques ou productions écrites) épreuves orales (entretien avec un jury sur un sujet, exposé d'un thème), individuelles ou collectives épreuves pratiques (préparation et réalisation de gestes techniques en salle de travaux pratiques ou en structure de soins) mise en situation

La formation, payante, est ouverte aux personnes de 17 ans au moins, sans condition de diplôme. Le diplôme d’état d’aide-soignant peut également être obtenu par la validation des acquis de l’expérience (VAE). Le candidat doit alors justifier des compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité salariée ou bénévole, en rapport direct avec le contenu du diplôme. Après trois années d’exercice, il peut également se présenter aux épreuves de sélection pour l’entrée dans un institut de formation en soins infirmiers.

La délivrance du diplôme : L’évaluation des compétences acquises est effectuée tout au long de la formation. Sont déclarés reçus au Diplôme d’État d’Aide-Soignant les candidats qui ont validé l’ensemble des compétences liées à l’exercice du métier.

Le Diplôme d’État d’Aide-Soignant est délivré par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, aux candidats déclarés admis par le jury.

Les candidats titulaires du diplôme professionnel d'auxiliaire de puériculture sont dispensés des unités de formation 2, 4, 5, 6, 7 et 8. Les candidats titulaires du diplôme d'Etat d'auxiliaire de vie sociale ou de la mention complémentaire aide à domicile sont dispensés des modules 1, 4, 5 et 7.

Des passerelles sont également possibles vers le métier d’aide médico-psychologique.

Retour à l'accueil