Cours N°4

-Cours 4 / Santé Publique👱

□》En déplacement ce lundi , j'ai actionné l'option 'programmer'. Espérant que ceci fonctionne, et que vous puissiez continuer vôtre travail...On n'arrête point le progrès.《

♡Merci pour vos 'clic' et 'like' si vous êtes sur FB ♡

4-Santé Publique

4-1- L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE / O.M.S. :

L'Organisation Mondiale de la Santé se préoccupe de la santé au niveau mondial. Elle prend en compte les différents problèmes de santé pour lutter contre un certain nombre de fléaux. C'est une des émanations de l'O.N.U. = Organisation des Nations Unies au même titre que L'U.N.I.C.E.F. oeuvre pour les droits des enfants et la protection de l'enfance...

L'U.N.E.S.C.O. = Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture. Le H.C.R. = Haut Comité aux Réfugiés .

-- OMS / L'Organisation Mondiale de la Santé = institution spécialisée des Nations Unies pour la santé, a été fondée le 7 avril 1948.

Comme il est précisé dans sa Constitution, l'O.M.S. a pour but d'amener tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible. L'O.M.S. est dirigée par les 192 Etats Membres réunis à l'Assemblée Mondiale de la Santé. Cette assemblée est composée des délégués représentant les Etats Membres qui financent ses grandes orientations pour préserver la santé mondiale.

HISTORIQUE XIXème siècle : Coopération des états pour lutter contre les maladies infectieuses. Prise de conscience d'importation de maladies infectieuses due aux mouvements des populations : bateau, avion...

Prise de conscience internationale sur l'organisation internationale de la santé et de l'hygiène publique.

Lutte contre un certain nombre de maladies infectieuses et de fléaux : peste, choléra, fièvre jaune ou Malaria, paludisme, S.I.D.A..

COMPOSITION DE L'O.M.S. : LEE Jong Wook a été nommé au poste de Directeur général de l'organisation le 28 janvier 2003 par le Conseil Exécutif de l'O.M.S.

👉!!!Travail perso / repondez à cette question : Qui a été réélu ( e ) Directeur (e) général de l'OMS en Mai 2012 , et ce pour 5 ans supplémentaires ?

L'O.M.S. est essentiellement composée de professionnels de la santé exerçant dans tout domaine et/ou toute spécialité de la santé.

Elle favorise ainsi les échanges de connaissances sur l'évolution de différentes pathologies afin de définir des méthodes à entreprendre pour lutter contre ces maladies : infectieuses, chroniques….

L'O.M.S. a le pouvoir de recommander les mesures et actions à entreprendre dans le domaine de la santé au niveau mondial.

ACTIONS DE L'O.M.S. Prévention et contrôle, c'est à dire analyse de situation : où ? mode de transmission des maladies…(Voir méthode QQOQCP sur mon blog)

-Education sanitaire au niveau mondial.

-Programme de lutte contre les maladies tropicales.

-Programme élargi de vaccinations = P.E.V. : toutes les populations doivent être vaccinées. -Développement du personnel de la santé et de la recherche et collaboration avec d'autres organisations internationales.

-Développement des services de santé primaires : approvisionnement alimentaire en qualité et en quantité, apport d'eau potable, hygiène de l'environnement.

-Problèmes liés à l'environnement /santé des travailleurs : conditions d'hygiène et de sécurité, risques professionnels pour le personnel sanitaire.

4-2- DEFINITION DE LA SANTE PUBLIQUE : La santé publique est une discipline multi et interdisciplinaire bien plus vaste que la médecine.

La santé publique est devenue historiquement une discipline autonome qui s'occupe de la santé globale et de la maladie des populations sous tous ses aspects.

Son objectif est la mise en place de systèmes de services de santé qui incluent des activités planifiées :

-de promotion et de protection de la santé,

-de prévention de la santé,

-de traitements et de réadaptation des malades,

-d'éducation de la santé, de recherches et d'administration. La santé publique devient une discipline plus sociale que biologique.

LA SECURITE SOCIALE

HISTORIQUE : Moyen Age Prise en charge par la famille / Apparition des corporations

1789 Abolition des privilèges = égalité pour tous = aucune protection

1852 Système mutualiste

1898 Responsabilisation des chefs d'entreprise

1930 Cotisation obligatoire pour les salariés du Commerce et de l'Industrie

1932 Allocations Familiales

1945 Création de la Sécurité Sociale

1967 Division de la Sécurité Sociale : Assurance Maladie (maladie): / Allocations Familiales (famille) / Assurance Vieillesse (pension, retraite)

1978 Généralisation de la Sécurité Sociale Assurance volontaire -80 % sous le régime de la sécurité sociale - 20 % sous d'autres organismes

1988 Revenu Minimum d'Insertion (R.M.I.)

1993 Contribution à la Solidarité Générale (C.S.G.)

1996 Loi d'équilibre de la Sécurité Sociale (droit de regard du gouvernement)

1996 Remboursement du Déficit de la Sécurité Sociale (R.D.S.)

2000 Couverture Maladie Universelle / C.M.U.

SECURITE SOCIALE DE NOS JOURS

Adhérent à la Sécurité Sociale = Bénéficiaire = Affiliation = Immatriculation =

Prise en charge Indemnités journalières

Médecin 70 %

Médicaments 65 % à 35 %

Hospitalisation 80 % pris en charge par la sécurité sociale / 20 % (ticket modérateur) à la charge de l'assuré ou de sa mutuelle de santé.

! Forfait journalier Maternité 100 %

- Accident du Travail 100 %

- Maladie professionnelle 100 %

- Blessure de guerre 100 %

- Chirurgie K > 50 %

Affections de Longue Durée (A.L.D.) 100 % !!!

C.M.U. Gratuit Dans le cas d'une hospitalisation supérieure à 30 jours, de certaines pathologies ou interventions, la prise en charge de la sécurité sociale sera de 100 % en laissant le forfait journalier à la charge du malade.

! Quelques sigles :

Cs = Consultation.

Z = Radiologie.

Am = Soins Infirmier à Domicile.

K = intervention chirurgicale.

LES EQUIPEMENTS SANITAIRESLES EQUIPEMENTS SANITAIRES 4-3- LES EQUIPEMENTS SANITAIRES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE :

Les Etablissements Publics de Santé (E.P.S.) sont gérés par l'Agence Régionale d'Hospitalisation (A.R.H.) elle-même sous la responsabilité du Ministère de la Santé.

L'Agence Régionale d'Hospitalisation est l'autorité de tutelle qui valide : L'agrément de fonctionnement d'un établissement de santé publique. Le budget prévisionnel de l'établissement.

! Certains critères sont indispensables pour être reconnu comme établissement de Service Public :

-Accueil permanent obligatoire, 24 h/24h et 7 jours sur 7, de toute personne quelque soit son ethnie, sa condition sociale, sa religion…

-Diagnostic à établir et soins dispensés 24 h/24h et 7 jours sur 7.

Dans le cas où la structure d'accueil ne présenterait pas les conditions optimales et spécifiques à sa prise en charge, le transfert du patient devra être envisagé vers un établissement adapté.

!! Toute structure a OBLIGATION DE SOINS

-Enseignement médical et Recherche (statistiques, haute technologie, pharmacologie…) au sein de la structure.

-Fonction de médecine préventive ou d'éducation sur la santé publique.

CLASSIFICATION DES ETABLISSEMENTS :

-Les établissements de courte durée.

-Les structures de soins de suite et/ou de réadaptation (30 jours renouvelables 3 fois).

-Les établissements de longue durée (accueil de personnes âgées, de patients dans un coma prolongé…).

!! Les établissements privés participant au service public hospitalier = Subvention accordée par l'Agence Régionale d'Hospitalisation.

!!Les établissements privés ne participant pas au service public hospitalier = Tarifs indépendants.

LE CARNET DE SANTE

OBJECTIFS : Savoir qui délivre le carnet de santé.

-Connaître le nombre de certificats médicaux qu'il contient et les périodes où ils sont remplis par le médecin.

-Expliquer la période de la surveillance médicale de l'enfant.

-Quels sont les documents à présenter pour toute entrée en collectivité (école, crèche…).

PRESENTATION ET INTERÊT : Le carnet de santé est personnel et confidentiel. Il est couvert par le secret médical. Ce document est gratuit et délivré par la mairie de la commune du lieu de naissance et distribué aux parents ou toute personne possédant l'autorité parentale. Ce carnet regroupe l'ensemble des informations concernant la santé de l'enfant de sa naissance à l'âge adulte.

CONTENU CDS : Il est composé en plusieurs parties :

-Etat civil de l'enfant et composition de sa famille.

-Période pré natale (déroulement de la grossesse, groupe sanguin maternel…).

-Période néo natale (zoom sur le nouveau-né jusqu'au terme de son 1er mois).

-Surveillance médicale de la naissance à 20 ans (développement psychomoteur, différentes courbes de croissance, suivi alimentaire…

-Certificats de vaccination et indications des maladies infectieuses, contagieuses de la petite enfance.

-Informations et rapport sur les hospitalisations ou tout examen complémentaire. Les certificats médicaux

Le carnet de santé contient 3 feuillets permettant d'établir les attestations des certificats médicaux obligatoires et établis au 8ème jour, 9ème mois et 2 ans.

Ils sont constitués de 2 feuillets où apparaissent l'état civil, les vaccinations en cours et à jour, le développement psychomoteur de l'enfant, ses antécédents et affections actuelles. Le premier feuillet est destiné à la C.A.F. en vue de percevoir les allocations du jeune enfant dans la limite des revenus familiaux. Le second feuillet sera adressé à la D.D.A.S.S. par le médecin traitant ou le coordinateur de la P.M.I. du département.

Conseils aux parents : Il contient aussi des feuillets concernant l'hygiène de vie, les règles de sécurité, l'alimentation et l'hygiène bucco-dentaire.

UTILISATION : Les médecins ou autres praticiens sont les principales personnes habilitées à remplir le carnet de santé à chaque consultation de l'enfant.

Le personnel para-médical peut être amené à le consulter et pourra, en collaboration avec le médecin consulté, y faire figurer les courbes de croissance.

En dehors d'une consultation médicale, seuls les certificats de vaccination sont exigibles en mairie pour toute entrée en collectivité : école, crèche…

Il est recommandé de posséder le carnet de santé lors de tout déplacement.

Si le carnet est confié à un tiers ou à l'enfant, il devra être mis sous pli fermé avec la mention 'SECRET MEDICAL'.

En cas de perte, la personne qui trouvera le carnet de santé devra le renvoyer à la dernière adresse indiquée, il est souhaitable de s'en procurer un nouveau en mairie.

Les vaccins et autres informations importantes sont retrouvés auprès du Service Municipal d'Hygiène / en liaison avec la D.D.A.S.S. Ou dans les dossiers médicaux.

CONCLUSION : C'est un document précieux et il est très important de le tenir à jour tout au long de l'enfance. Cela permettra à l'âge adulte de connaître les différentes étapes, pathologies contractées.

4-4- Les vaccinations // OBJECTIFS : Citer deux types de vaccination. Connaître les différentes vaccinations pour chaque type. Citer les mentions que l'on retrouve sur le carnet de santé lors de la vaccination.

GENERALITES : Les vaccinations constituent un des moyens essentiels de prévention pour lutter contre les maladies infectieuses et virales. Il faut les débuter dès la 1ère année de la vie, en suivant le calendrier vaccinal. Le médecin qui effectue la vaccination doit l'inscrire dans le carnet de santé, de façon lisible et complète.

Les mentions obligatoires qui doivent y figurer :

-La date.

-Le nom du vaccin.

-La dose (ml).

-Le numéro du lot.

-La méthode (intramusculaire, sous cutanée, Injection Dermo Réactionnelle (I.D.R.).

-Les nom et signature du médecin.

Il existe deux types de vaccinations :

-Obligatoires

-Recommandées

VACCINATIONS OBLIGATOIRES

-La vaccination antituberculeuse / Elle est effectuée pour lutter contre la tuberculose (pathologie respiratoire infectieuse transmise par inhalation).

-Le B.C.G. est le vaccin utilisé pour détruire le bacille de Koch. Ce vaccin est obligatoire avant l'entrée en collectivité d'enfants ou à l'école. C'est le seul vaccin qui peut être injecté en une seule fois, au cours du 1er mois de la vie, par voie intra-musculaire. Il peut y avoir une réaction locale, inflammatoire pendant 2 à 3 jours. L'immunité est acquise entre 3 et 6 mois. Pendant ce laps de temps, il est conseillé de ne pas trop fréquenter les lieux publics. La vérification de l'immunité se fait par test tuberculinique (monotest), par bague, ou Injection Dermo Réactionnelle (I.D.R.) et sera réalisée 3 à 12 mois la vaccination.

Les contres-indications : Déficit du système immunitaire (S.I.D.A. - leucémie). Dermatoses en évolution. Chez le prématuré d'un poids inférieur à 3 kg. Maladies aiguës (bronchiolites, varicelle).

-La vaccination antidiphtérique, antitétanique, antipoliomélyte, généralement accompagnée du vaccin contre la coqueluche (recommandé).

Quelques rappels :

Diphtérie = maladie contagieuse au niveau de la sphère O.R.L.

Tétanos = maladie infectieuse contractée par l'existence d'une plaie souillée (terrain, objet) qui provoque des contractures musculaires, nuque raide, membres raides.

Poliomyélite = maladie infectieuse et contagieuse qui provoque l'inflammation de la moëlle épinière suivie d'une paralysie.

Coqueluche = maladie infectieuse et contagieuse trachéo bronchique.

Ces vaccinations sont obligatoires avant 18 mois et se déroulent ainsi :

--3 injections à 1 mois d'intervalle.

--1 rappel un an après la dernière injection.

--1 rappel tous les 5 ans.

-Le vaccin D.T.P. Coq ou Tétracoq donne une immunité partielle à compter de 2 à 3 mois. Il y a une réaction locale à type d'induration au point de l'injection et une douleur au toucher. Une fièvre peut apparaître 6 à 48 heures après l'injection.

VACCINATIONS RECOMMANDEES

--La vaccination anti-haemophilus Elle sert à lutter contre la méningite Influenzae B due à un virus. Elle est conseillée chez le jeune nourrisson et se fait en 3 injections à un mois d'intervalle avec un rappel un an après la dernière injection. Ce vaccin peut être associé au D.T.P. Coq et sera appelé "Pentacoq".

--La vaccination anti-hépatite B Elle lutte contre l'hépatite B (contractée par piqûre, rapport sexuel…). Elle est recommandée chez tous les nourrissons à partir de deux mois ou/et chez l'adolescent. Elle est automatiquement pratiquée chez les nouveau-nés de mère porteuse de l'hépatite B chronique. Il sera procédé à 3 injections (les deux premières à un mois d'intervalle et la troisième cinq mois après la première injection) et un rappel 1 an après (non obligatoire). Ce vaccin pourra être associé au Pentacoq et sera appelé "Hexavalent".

--La vaccination anti-rubéole, anti-oreillons (ourliennes), anti-rougeole (R.O.R.) Elle sert à lutter contre la rougeole et la rubéole dues à un virus et les oreillons dus à un virus au niveau de la parotide. Le R.O.R. est recommandé chez l'enfant avec :

1ère injection à un an.

2ème injection entre 3 et 6 ans.

!!! Le vaccin contre la rubéole peut être injecté SEUL chez les jeunes filles non vaccinées et en âge de procréer.

*

Fin cours 4 (pas bien méchant non plus celui ci...les corsés sont à venir...Conseil, révisez !)

Retour à l'accueil