Cours Numéro 3 (pas bien méchant celui ci )

😉 Merci pour vos 'clics' et 'like' si vous êtes sur FB.

3- Relation-Communication / Relation Communication ET Ergonomie

RELATION - COMMUNICATION

3-1- INTRODUCTION : L'élève aide soignant devra développer les aptitudes relationnelles afin d'être capable d'instaurer des relations satisfaisantes avec le patient, sa famille et l'équipe.

Il faudra tenir compte de différents paramètres* :

*Notions de psychologie.

*Notions de sociologie.

*Environnement culturel (habitudes de vie, rites, religion…).

*Savoir s'intégrer dans une équipe.

*Ecouter et respecter le secret professionnel dans les limites de sa fonction.

OBJECTIFS : L'élève Aide Soignant doit être capable de :

-Définir la communication.

-Citer les différents modes de communication.

-Expliquer en quoi ils sont importants.

-Expliquer à quel moment la communication peut être utilisée.

-Connaître quelques principes en communication

DEFINITION ET ORIGINE DE LA COMMUNICATION

La communication est l'ensemble de processus par lesquels s'effectuent les échanges, les mises en commun d'informations : sentiment, désir, opinion, besoins. La communication est présente dans toutes les espèces vivantes.

La transmission d'informations et de connaissances est une activité organisée depuis que l'humanité existe.

L'homme a toujours essayé de traduire sa pensée et son expérience et pour cela il a inventé des outils malgré la distance.

A la préhistoire/ dessins représentatifs de la vie d'un clan, d'une tribu.

Au Moyen Age / vitraux, la tapisserie, la peinture.

Certains peuples échangeaient en utilisant d'autres moyens : le feu pour transmettre des messages / Indiens, les phares en mer, les signaux sonores …

L'écriture apparaîtra à différents endroits du globe puis le télégraphe, la presse écrite, le téléphone, la radio, la télévision, l'informatique…

3-2- COMMUNIQUER = BESOIN FONDAMENTAL

Comme d'autres fonctions, manger, boire, communiquer permet une vie sociale, affective et de s'intégrer dans un groupe, d'être indépendant et de se réaliser.

Comment évolue la communication ? Dès le début de la vie, il y a des interactions entre le nourrisson et sa mère, son père et l'entourage, qui contribuent au développement de l'enfant sur les plans affectif, social, intellectuel et sur sa conscience. Le rôle structurant des parents est très important.

Les éléments de la communication : Emetteur du message - Récepteur du message

Lorsqu'un message est compris, le récepteur est capable de donner une réponse et le dialogue peut commencer. La communication verbale est toujours accompagnée d'une communication non verbale et se trouve être très importante dans le travail de l'aide soignant.

Les signes à observer :

-La voix : tonalité, rythme, logorrhée (parole continue), volume.

-Le visage :regard fixe, hagard, mobile, la coloration de la peau, l'expression (fermée ou souriante)…

-La position du corps :rigide ou souple.

-Les geste : la tête (fixe, mobile, agitée), les membres, les mains et les doigts (agités)

-La respiration : sonore, accélérée, soupirs…

-Le langage : silence, bégaiement, élocution : saccadée, courte, longue…

Les obstacles à la communication :

-La timidité

-La fatigue

-Le manque de motivation

-Le problème de la langue d'origine

-Les troubles mentaux / psychologiques ou neurologiques

-L'utilisation de mots inadaptés

-Les obstacles qui empêchent la réception du message : le bruit, le lieu, les préjugés, jugement de valeur, la surdité...

Soi...

Ce que j'ai à dire : 100 %

Ce que je pense dire : 90 %

Ce que je sais dire : 80 %

Ce que je dis effectivement : 70 %

L'Autre...

Ce qu'il entend : 60 %

Ce qu'il écoute : 50 %

Ce qu'il comprend effectivement : 40 %

Ce qu'il admet : 30 %

Ce qu'il retient : 20 %

Ce qu'il dira ou répètera : 10 %

Communication = Distance à respecter chez l'homme occidental :

-Publique : entre 3,6 mètres et 7 mètres / conférence…

-Sociale : entre 1,2 mètre et 3,6 mètres / réunion, négociation professionnelle, travail d'équipe

-Personnelle : entre 45cm et 1,2 mètre / contacts avec les proches, amis…

-Intime : de 0 à 45 cm / protection, réconfort, sexuel

Modes de communication :

-Le langage verbal.

-Le langage non verbal.

-Le langage des signes pour les malentendants utilisé dans le monde entier.

3-3- COMMUNICATION NON VERBALE : Elle passe essentiellement par le corps et nous renseigne sur l'état intérieur du patient. Le soignant devra être vigilant dans l'observation d'un patient

- dans le coma pour pouvoir détecter un signe, car l'inconscient ne s'arrête pas

- en psychiatrie pour déceler toute anomalie ou signe de souffrance intérieure.

Les réactions physiques du patient : différentes postures du malade / position du corps dans son lit ou debout.

Le regard, beaucoup d'émotions, important d'en observer l'expression, exprimant la souffrance, la colère, l'agressivité, la peur…

Le toucher indispensable pour l'éveil de l'enfant et très influencé selon les cultures.

Les silences :

-silence vide : arrêt de la réflexion et le soignant doit relancer la conversation

-silence plein : arrêt de l'expression et de l'expression.

Ce silence démontre le besoin du malade de ne pas parler, où de ne pas lui parler, c'est aussi un moment de recueillement.

3-4- COMMUNICATION AVEC L'EQUIPE Il est important de bien connaître sa fonction et ses limites pour bien communiquer avec les autres car l'objectif est commun mais avec des compétences différentes.

Il est important de développer ses capacités professionnelles dans :

---------Savoir = les connaissances

-------Savoir être = le comportement dans la profession

-------Savoir-faire = les pratiques

-et de participer à la transmission et aux groupes de parole, de travail pour mettre en place des protocoles dans un service.

COMMUNICATION AVEC LA FAMILLE :

L'aide soignant peut, si la famille est présente, être à l'écoute, rassurer et donner des conseils. Cette situation se voit surtout en gériatrie ou en pédiatrie où les familles participent parfois aux soins.

CONCLUSION : Dans la communication avec le patient, il faut savoir :

-Bien l'observer pour adapter sa réponse.

-Etre disponible.

-Avoir une attitude réceptive.

-Montrer de l'empathie en restant authentique.

3-5- L'ACCUEIL DU PATIENT

OBJECTIFS : Connaître la définition de l'accueil.

--Expliquer le déroulement de l'accueil du patient dans le service, tout en sachant présenter le service.

--Etablir une relation de confiance avec le patient pour diminuer son anxiété.

--Evaluer le degré de son autonomie pour mettre en place dans sa chambre le matériel adapté à sa dépendance.

--Savoir établir une feuille de surveillance.

--Savoir remplir un recueil de données sur le dossier de soins infirmiers.

INTRODUCTION : L'hospitalisation n'est jamais une situation facile dans la vie d'une personne. Elle peut entraîner différents problèmes sociaux, physiques et psychologiques. Cette hospitalisation est souvent accompagnée d'angoisses et l'accueil est un moment très important. La qualité de ce premier contact va déterminer le comportement du malade tout au long de son séjour.

Si l'accueil est de mauvaise qualité, le patient n'aura pas confiance en l'équipe, se sentira incompris, non respecté et ira même, jusqu'à ne pas suivre son traitement. L'hospitalisation peut être un échec.

!!! UN COMPORTEMENT = INDUIT UN COMPORTEMENT

ORGANISATION DE L'ACCUEIL :

-S'informer de son identité, de la chambre et numéro du lit qui lui ont été attribués.

-S'informer auprès de l'équipe du motif de son hospitalisation et de son degré de dépendance.

--S'assurer que le lit et la chambre soient prêts et prévenir de son arrivée auprès de son éventuel voisin.

DEROULEMENT DE L'ACCUEIL

L'installation du malade

-Se présenter : prénom, nom, fonction et rôle.

-Avoir une tenue soignée.

-Recueillir les différents documents.

-Vérifier le nom du patient.

-Accompagner le patient dans sa chambre, en observant son comportement physique et psychologique (marche, respiration, regard, écoute, locution…).

-Demander au patient s'il a des habitudes de vie particulières (croyances et pratiques religieuses, alimentation, allergies…).

-Lui faire découvrir sa chambre, les matériels mis à sa disposition et leur fonctionnement.

-Aider le patient à s'installer et ranger ses affaires sans oublier de lui conseiller de disposer dans tout objet de valeur en lieu sur ou lui faire signer une décharge.

La présentation du service

-Présenter le service et ses locaux (douche à l'extérieur, bureaux des assistante sociale, surveillante…).

-Présenter le règlement intérieur du service (horaires des repas, visites…).

-Informer le patient des ressources de l'établissement (cafétéria, bibliothèque, lieu de culte) et lui transmettre le livret d'accueil.

Etablir la feuille de surveillance

-Préparer la feuille de température avec l'étiquette identifiant le patient (nom, prénom, date d'entrée, numéro de chambre, etc…).

-Prendre les constantes du malade (pouls et température).

-Effectuer la pesée du patient. Noter tous les résultats.

-Informer le patient s'il doit rester à jeun.

-Procéder à l'analyse d'urines (sucre - acétone - albumine).

-Toutes les informations doivent être transmises sur le dossier de soins infirmiers et de façon verbale auprès de l'infirmier.

Le patient est dépendant = Même déroulement que précédemment.+ :

-Installer un pied à perfusion si nécessaire

-Prévoir un bassin et/ou le pistolet.

-Prévoir le support pour tenir le sac collecteur d'urines.

-Prévoir un cerceau.

CONCLUSION : Le langage du soignant doit être adapté clair, précis en évitant le jargon hospitalier. Le patient a pu formuler ses questions lors de l'accueil. Le ton du soignant doit être rassurant, chaleureux et empathique. L'aide soignant doit adapter sa communication en fonction de la pathologie et la personnalité du patient.

3-6- ERGONOMIE

DEFINITION = C'est la mise en œuvre de connaissances scientifiques relatives à l'homme et nécessaires pour concevoir des outils, des machines et des dispositifs qui puissent être utilisés par le plus grand nombre, avec un maximum de confort, de sécurité et d'efficacité.

COUTS ET CONSEQUENCES = FINANCIÈRES et HUMAINES :

Douleurs 

Ralentissement, arrêt de la production 

Matériel et produits détériorés 

Insatisfaction de la clientèle (retard dans la livraison…) 

Charge administrative supplémentaire pour la prise en charge 

Médecin - Pharmacie - Hôpital - Rééducation - Indemnités journalières - Pensions, rentes -Fond de prévention - Handicap - Problèmes familiaux - Perte d'emploi - Réadaptation...

!!! Recherche perso : Visiter le site de la CPAM et le site de l'INRS

3-7- COMPLICATIONS D'UN MAUVAIS POSITIONNEMENT :

-Lumbago aigu= irritation des nerfs sensitifs qui peut conduire à un blocage musculaire réflexe.

Sciatique = le noyau touche le nerf sciatique.

Hernie discale = rupture de l'enveloppe du disque.

Tassement discal = perte du noyau et de l'élasticité.

MOBILISATION = Observation de soi :

-Ecoute du corps.

-Observation de l'environnement.

-Observation du rythme (cadence) du travail.

-Particularités physiologiques.

!!! La réflexion : Où ? Comment ?

Les six grands principes ( et pour les 10 règles / Lire mon article complet sur le sujet / blog)

-Pieds écartés et décalés.

-Maintien de sa colonne vertébrale (dos droit).

-Choix de prises solides (avant-bras…).

-Charge près du corps.

-Force des jambes pour faire contrepoids.

-Tenue adaptée.

FACTEURS DEFAVORABLES :

-*Manipulation fréquente de charges lourdes.

-Manipulations répétées voire inutiles sur un même patient.

-Environnement inadapté.

-Matériel inadéquat .

-Taches effectuées dans la précipitation.

*je manipule un objet et je mobilise un être humain

Fin cours 3....

Retour à l'accueil