Bonjour,

Aujourd'hui, l'actualité me donne envie de sortir de mon confort spirituel...

Un prénom circule : Penelope !

Faut être anglophone pour porter un si beau prénom / Je me permets de l'écrire car des membres de ma famille sont Anglophones.

Bon, pour revenir GLO-BALE-MENT sur cette affaire...

C'ti que le communauté des mortels n'était point au courant que ces pratiques étaient courantes, pratiquées, courues et affectionnees dans le monde de la politique et / ou de l'entreprise ??????Familiale?????

Qui suis je pour en parler ?

Voyons donc, comment je le sais ?

Bah, je l'ai vécu.

Vous me connaissez, je ne parle que de ce que j'ai déjà expérimenté (en positif, comme en négatif...Volontairement ou involontairement d'ailleurs). Dans le cas co traire, ce serait de la pure théorie... et la théorie, en ce qui me concerne...Au pire c'est du vent, et au mieux, de la masturbation mentaliste. Les deux cas, peu m'intéressent. 

Enfin, en ce qui me concerne, subi est le terme exact...Quand  ai-je joué à la Penelope?  Il y a à fort longtemps, environ 25 années.

 Ouais, je sais, je ne fais pas mon âge. Raison sans doute pour laquelle ' les anciens' m'aiment autant (joke).

Pour la petite histoire ,une  fois des 'proches' se sont reunis chez moi, ils se sont enfermés dans ma salle de bains...Un temps certain...

Intriguée je les questionne derriere la porte...En fait, ils cberchaient dans mes placards, le 'secret de ma jeunesse' ! C'ti pas...mignonement stupide.

En ce qui me concerne, je me sens plutôt centenaire, tant la vie ne m'a point épargnée. Tous domaines confondus ET MALGRÉ LES APPARENCES !

Alors, revenons à cette affaire d'emplois...disons...peut-être fictifs...

A la justice de trancher !

Comment est ce possible ? Facetoche !

Beaucoup de responsables en usent.  L'objectif est forcément financier  dans l'immédiat  et financier encore, par extension : D'ici que l'on apprenne qu'après la fin des 'contrats' tout ce beau et intélligent petit monde s'est inscrit au 'chômage', il n'y a qu'un pas...de nain !

Qui est coupable ?

Celui qui émet l'intention 

Celui qui est passé à l'acte 

La loi permissive en vigueur 

Le manque de conscience de l'humain 

La confiance niaise d'une épouse au foyer 

Tout est affaire de 'degrés'. 

Que sais je !  Qu'en savons nous ?

C'est bien connu : L'amour rend aveugle, le confort à outrance endort, et l'illusoire sentiment du pouvoir ankylose...

Ce que je pense ! Ce que vous pensez ?

Toutes les Penelopes au foyer sont des mères  innocentes de fait...

Sauf que leur innocence est bien frêle face à la folie des grandeurs dans le miroir de leur amour...Véritable et / ou supposé  (ce qui est du mareil au même ) !

Mère et épouse, serait ce un rôle contr-Adic-toire ?

Un mari avec L'égo surdimensionné, de surcoit un époux, un être puissant, un chef d'entreprise, un homme public brillant, le père de nos enfants...Cet homme...cet amour...Ce mari, se pense tous les pouvoirs.

C'est bien repandu : Ce que père-mari désire, épouse pense -est !

Ah le miroir de mon semblant d'amour !

Retour à la réalité de la balance : Nul n'est sensé ignorer la loi...

Il y a 25 ans, dans une tourmente similaire, j'ai payé le prix fort...SiSi. Même si tout avait été signé en mon nom, mais à m'en insu...ET Même si toutes les preuves me disculpaient (enquête, écoute, témoins. ..). Bon, après, à côté des montants, le fait que l'argent est public,  et du personnage illustre, ma mésaventure est vraiment insignifiante. Le montant bien sûr, mais la stature des protagonistes et les discours qu'ils nous dispatchent aussi...

Sacré Fillon, un vrai protecteur lorsqu'il affirme  : "Penelope n'a rien fait"...Mon ex- lui,  criait "c'est pas moi, j'ai rien fait".

Hé oui, Le courage de la vérité, tu l'as...ou pas !

Qu'en sera t il aujourd'hui pour ces grands qui nous gouvernent  ??????

De feu ou de paille...Ô bien plus HAUT "m'aille" à défaire  ?

La justice est elle juste, égalitaire, plus juste aujourd'hui, ou injuste et inégalitaire ?

Faut il rappeler qu'au delà de la loi, la décision revient au Juge : En son âme et conscience...comme dit le dicton.

Pour peu, que l'inconscience règne...Le mien était masculin... Et dans cette affaire ? Pour ma part,  divorcée, depuis, je possède assez de recul pour en parler dans le respect de tous.

Serait-ce que j'apprends de mes erreurs ?

De fait, cet article est rédigé sans passion aucune...

Ni aucune rancune pour quiquonque...

Un post avec tout le lâcher prise nécessaire pour pouvoir écrire sur le sujet...

Une pensée de compassion,

Un témoignage,

comme tous mes écrits.

Merci d'avoir lu

Retour à l'accueil