En Vente sur le Web Editions     

Il y a plusieurs formes de Maltraitances : physiques, psychologiques....

mais;

Il y en a UNE où,

un odieux consensus  règne allégrement et selon moi,

la plus répandue car ordinaire, quotidienne, et face à laquelle les éxécutants comme moi, n'ont aucune marge de manoeuvre, je veux parler du manque de temps faute de personnel en ces lieux

Selon  les responsables des structures, des quotas sont imposés par les institutions d'Etat...Faute à la convention tripartite . Je n'y crois pas !

Il faut embaucher dans les structures afin que cesse la Maltraitance institutionnelle, ordinaire et répétitive : 

-Contre les personnes accueillies faute de temps

mais egalement

-Contre les soignants...Usure professionnelle OUI mais ÉVITABLE ça c'est certain...

Aucun soignant, à moins d'être fou, n'apprécie accompagner les personnes avec un minuteur devant les yeux et une épée au dessus de la tête. Entre les deux, un planning de plus en plus serré en rappel permanent .

Un Soignant qui ne réclame pas plus de moyens Humains,  perso, je n'est pas rencontré.

Des familles désespérées, perdues, investies ou non selon leur vécu passé, Oui, j'en ai rencontré, et face à leur questionnement, le soignant n'a qu'une solution : Secret professionnel. Bosse ou démissionne. 

Vous ?

Comme moi, un jour,

Vous êtes le prochain vieux, malade, fragilisé, invité au portillon de toutes les économies au détriment de l'humain que vous ne serez plus vraiment...dans leurs statistiques.

Je l'ai vécu, je l'ai crié, écrit, fuit...

Aujourd'hui rien n'a réellement changé et pire encore pour les pauvres vieux qui meurent sur nos trottoirs.

Seulement la vieillesse, n'intéresse personne. Les vieux pauvres, pffuii...même pas en photo...Les gens qui souffrent, qui ne peuvent pas se loger, qui n'ont pas un rond pour manger en fin de mois, ou se soigner...

TOUT LE MONDE S' EN FICHE.

Alors, les bons sentiments larmoyants, l'auto - flagellation par rapport à des guerres éternelles sans nom, les superbes tirades d'Intellectuels aseptisés...

Car devant mes yeux des miséreux tendent leur main...sans RIEN. On s'en fiche car la photo choc n'a pas été prise ou relayée.

La matrice répond toujours la même chose : Plus d'argent !

Ah oui ?

Plus de trésorerie. 

Expliquez pour voir !

Malade, faim, seul, sans logement, sans job  ? On s'en fout royalement.

Après,

VOUS ne pourrez pas dire que VOUS ne le saviez pas .

    

Retour à l'accueil