Décidément  plus notre diplôme DEAMP est reconnu, moins connu il devient, pour certains 'bourricots' d'une côte de moins en moins glamour.

AMP formation = Un module 1 !

Ah oui ?

mais de quoi parle t il donc, bon sang ?

Ah là là j'te jure des fois

Que n' a t on pas vu, lu, parlé, échangé encore et encore...

du l'enfant avant même sa conception (désir d'enfant), la naissance, l'accueil de l'enfant, l'accueil de l'enfant différent (bah oui, différent peut-être, mais enfant avant tout), l'adolescence, l'âge adulte, la vieillesse, la fin de vie...

Hé qu’ouï !

Tout ceci nous le traitons et sous tous les angles : psychologique bien entendu, mais physiquement, socialement...pathologiquement si j'ose dire, et du points de vue de tous les intéressés.

OUI l'enfant, mais aussi la mère, la sœur, le père, les grand parents, la figure de...et les différents intervenants...

Hé oui qu's'é l'module 1

DRH z'êtes des Imbéciles alors, et zut, c'est écrit

 

Et là vous vous dites, Pourquoi ce post ?

Je viens de postuler pour un remplacement au sein d'un M.E.C.S. et 'zavez vou ce qu'zi s'm'on di' ?

Embauche pas d'AMP ! Educ. Educ . Educ. Point barre !

Mais double idiots, alors, déjà les crèches font la sourde oreille et v'là que les MECS s'y mettent.

Ceci est spécifique à cette région ?

Parfois ai-je l'impression qu'ici les lois ne sont pas les mêmes que dans le reste de la France, à moins que ce ne soient les 'lois de pensée' .

 

Et là vous pensez, où veut elle en venir ?

Ya des jours ou je regrette grave un certain petit village en haut de sa montagne, avec les villageois centenaires qui refaisaient le monde un verre de gratte cul à la main.

Des gens simples, au courant des derniers décrets...EUX !

Bah oui, ils s'intéressaient aux autres.

C'est l'un d'eux qui m'a offert mon auto radio, un autre qui m'a aidé à rénover ma terrasse, encore un autre qui m'a donné des tomettes... sans rien au retour, la fête des voisins, là haut, c'était tous les jours de l'année.

Et les employeurs ?

Respectueux des personnes qui souhaitent travailler et appréciaient la polyvalence.

Votre motivation et votre volonté étaient valorisées.

L'expérience étant un atout mais pas indispensable.

 

Ici, où je vis maintenant, on vous regarde de haut ou de travers :

Quoi ? Je vois que vous étiez formatrice  ?

C'est automatiquement suspect.

On vous soupçonne d'office d'imposture, de leur vouloir faire les poches, ou je ne sais quoi.

Bah quoi, alors, c'ti qu'c'est une région de truands, ici ou quoi ?

Ils sont graves de chez grave, parole.

 

Dans mon ancien village, que j'aille prendre un café ou à la poste, tout le monde me connaissait, jamais on ne m'a demandé ma pièce d'identité...et les places de parking à gogo toutes gratuites...le rêve !

Ici, lors-qu’enfin je trouve une, de place de parking, faut payer, quand ce n'est pas se bagarrer pour l'avoir. Véritable, ici, ne se passe pas un jour sans que je n'assiste à des altercations entre personnes bien sous tous rapports.

Quelle agressivité ! Sont tous des écorchés vifs on dirait...

Chez les 'médecins' : Labos. dentiste, généraliste etc...faut payer 100% cash parce que vous avez la franchise de dire que votre dossier est en cours de transfert à cause de votre déménagement...faut pas pousser quand même. A qui la faute si à la CPAM çà traîne...

C'est ouvertement une incitation au mensonge.

Et c'est bien ainsi que tout fonctionne sur cette côté dévastée par le béton : plus vous mentez, plus gros sont vos mensonges, et mieux on vous croit et on vous sollicite.

C'est dingue !

Surtout pas avouer que vous venez de l'Aveyron, et que vous adorez votre fiat car elle ne consomme rien...si on plus de cela vous n'avez plus 20 ans, quelques rides et une cellulite qui s'incruste...Bah vous êtes banni ! Maudit! Incendié sur la place publique

 Là vous dites, elle éxagère ? Pas tant que cela !

Au mieux, on vous jette un regard dédaigneux, quand ce n'est pas un sourire dégoutté, voire les deux, style vous êtes contagieux et vaut mieux s’éloigner. Quel comportement d'imbéciles.

C'est que l'on paie la peau d... ...... ici pour le soleil, qui, entre nous, fait défaut depuis 3 mois non stop! J'en témoigne.

 

Non,suis pas en colère, suis déçue

Ajoutez à cela le fait que j'ai cru, en mai 2012 au miracle, et pour sur, je déchante car justement ayant cru dur comme fer,  au firmament de ma destinée

 

Ouais, suis naïve

Ah là là

Marre des bobos, mare de tous ces comptes à découvert qui font semblant de faire partie du MONDE et qui se donnent de l'importance en affichant des grandes marques, tels des sapins de Noël hors saison.

D'un Glauque !

Et que dire de tous ces hommes plus que mûrs tenant à leur bras des minettes barbouillées aux peintures de guerre d'un autre siècle, suspendues à des échasses... ET bien entendu, qui ont l'âge d'être  leur fille

Marre des liasses de billets blanchies au bout des doigts de certains

Marre des femmes gonflées à la silicone vallée, désespérées de ne plus avoir de cavaliers pour aller danser, depuis que des jeunes nordiques viennent s'échouer en masse sur les rivages...

Quelle désespérance !

Nombrilisme lorsque tu nous tiens, bassesse tu deviens !

Dans mon ancien village, tout était à sa place, les grand mères avec les grands pères, les pères avec les mères et les enfants...entre eux !

Et les AMP dans le sanitaire et social

ICI, Parfois, j'ai l'impression d'exercer à toit ouvert tant les cas sont pathologiques

Témoin de certains actes effarants, comme ce jour où une  voiture stoppe, et devant mes yeux ébahis, le conducteur assène de coups la tête de la passagère, pour aussitôt redémarrer en trombe. L'épisode dure le temps d'un éclair et je fus la seule à prendre racine sur le trottoir, assistant médusée à la scène. Aucune réaction des passants, qui haussent les épaules.

Et cet autre couple, dont l'homme hurle en tirant violemment sur le bras de sa femme, la pauvre traîne derrière lui. Nous sommes en plein jour, sur une grande artère très chic.

La malheureuse, qui avait une canne était tombée et lui, prétendait que c'estait sa faute car elle ne regarde jamais où elle met les pieds...

Naturellement, je suis intervenue, pour tenter de porter secours...et de calmer le mari

Je fus bien la seule d'une foule voyeuse, moqueuse, ou indifférente

Une question s'impose  : Est ce mon regard qui est différent ou le fonctionnement des esprits qui vivent ici ?

        

      En Vente sur le Web Editions   

Retour à l'accueil