Sans doute vous tous avez remarqué l’impatience quasi ‘pathologique’ chez les personnes âgées. Aussi bien à la caisse des magasins que chez l’épicier de quartier.

 

L’autre jour, une vendeuse s’exclame devant un monsieur d’un âge honorable qui trépignait d’impatience, à en devenir désagréable :

 «  Pouvez vous m’expliquer pourquoi, vous, les retraités, êtes toujours si pressés, alors que  vous n’avez plus rien à faire ? »

Les propos de cette jeune femme, me paraissent aussi indélicats que le comportement du vieux monsieur....

Résultat : le vieillard souffle, peste, sautille, la vendeuse ironise, et  les insultes pleuvent.

L’humanité, malheureusement, c’est aussi cela.

 

En établissement, j’ai bien saisi cette spécificité, adage bien connue et accepté chez  les ados....mais qui devient  intrigante chez les personnes âgées.

 

En Ehpad, les aînés  souhaitent être les premiers levés, les premiers servis, les premiers habillés....Toujours les premiers, excepté pour une chose : le restaurant.

Là, du coup, aucun des aînés ne souhaite se rendre le premier dans la salle restaurant.

Etrange ? Un constat !

Les ados, eux ne souhaitent jamais arriver les premiers dans une discothèque déserte, par exemple.

 

N’empêche que ce détail pour vous et moi, pose souci, en effet, comment faire pour satisfaire ce besoin viscéral : Etre le premier, lorsque, 1 soignant prend en charge 10 patients  (ou résidants) ?

Il y aura forcement 1 second, 1 troisième.... 1 dernier....

 

Cocasse vu de l’extérieur, avec le recul nécessaire, mais vécu de l’intérieur, l’impatience des personnes âgées est à l’origine de nombreux énervements, bousculades, et bien entendu de souffrances....psychologiques !

 

  Autrement dit, en Ehpad, les personnes sont des résidants pas patients ! 

Retour à l'accueil