D'abord merci pour les gentils messages sur l'e-mail de mon site (www.cathyneves.com),

certains d'entre vous m'ont envoyé de superbes photos (palmiers californiens ?)

No commentaire, celui là se reconnaîtra

 

Hé, non, pas de vacances pour moi, enfin, suis quand même partie deux jours par ci, deux jours par là...

Bref... Sujet du jour :

 

L’intelligence

Pourquoi ?

Outre le fait que les 'gens intelligents' m'ont toujours fascinée, et pour cause, consciente de mes déficiences, je le suis !

 

 

Surtout, j'amorce un VRAI BOULOT D'AMP auprès de personnes avec handicap mental (déficience intellectuelle) voyez mieux maintenant ?

  

Qu'est ce que le concept de l’intelligence ?

C'est la capacité à établir des relations, tant sur le plan social que cognitif et ce, sur de multiples dimensions, autrement dit, ce n'est pas la quantité des connaissances :  ni les savoirs seuls (fussent ils paramidaux), ni la logique pure, ni la rapidité...On peut dire que l’intelligence est pluridimensionnelle !

Toutes ses caractéristiques réunies : Savoirs, Connaissances, Aptitudes,  OUI, mais comment ON traite çà ?

On ne peut pas parler d’intelligence sans un système de structuration des connaissances !

Et plus nous emmagasinons, plus le niveau de complexité est haut et plus l'activité mise en œuvre requiert d’intelligence :

Structuration élaborée !

Autrement dit, cela ne sert à rien de superposer des savoirs si l'on ne sait pas les appréhender, les réfléchir, les approprier, les analyser...AMP, cela vous parle ?

 Il existe plusieurs formes d’intelligence (ouf, j'ai eu chaud) : L'inné et L'acquise

alors, je ne vais pas ici lancer un débat qui dépasserait de loin mes compétences sur l'inné, mais à ce jour, il semble que l'influence de facteurs génétiques soit avérée :

par exemple, des maladies génétiques qui ont pour conséquence un déficit intellectuel !

Pour le reste, l'influence du milieu n'est plus à démontrer ;

Le système social a un rôle déterminant dans le développement de nos potentialités:

-Éducation, relationnel, apprentissages, environnement...

 

L’intelligence est diverse : plusieurs formes d’intelligence !

-L'interpersonnelle (que je laiaime celle là)

-Langagière (pas mal celle ci non plus)

-Musicale (bah qu’ouï)

-Spatiale

-Naturaliste

-Logico-mathématiques (non pas celle là)...

Et tout 'ceci' est en interaction quasi permanente  SVP !

Vous souhaitez allez plus loin ?

Plein de livres existent sur le marché, dont celui de Robert J. Sternberg par exemple

 

L'intelligence se mesure ?

Paraît il,

et plusieurs tests existent!

Quel Aide Médico Psychologique ne l'a pas étudié  ce QI ?

Chronologiquement et en synthétisant :

-L’échelle métrique de Binet

-Test de Lohs / de Weschler /

-Tests des stades de l'intelligence selon Piaget

-Le test du Q.I. (quotient intellectuel)selon la formule de Stern :

A partir d'une référence moyenne/même âge, et au terme d'une série d’épreuves,

on peut déterminer notre âge mental qui n'est pas forcément notre âge réel (chouette j'suis toute jeune) !

QI= x100 : âge mental = âge réel =QI de 100= normal

si âge mental = âge réel = QI moins de 90 = retard

si âge mental = âge réel = QI plus de 130= précoce

si âge mental = âge réel = QI au dessus de 145 = surdoué

Compris ?

 

Le saviez vous ?

Un enfant sur 50, qui naît sur le sol français, est surdoué ou précoce,

moi, çà me laisse rêveuse, je croyais que c était beaucoup moins !

Bah oui, à chacun son échelle et la mienne je la porte ...ergoniquement, c'est déjà çà! 

 

Sérieusement,

Les comportements d'un enfant surdoué et c'est tout à fait scientifique :

Êtres sensibles, attentifs, qui sont capables de comprendre des concepts difficiles tout en pouvant être par ailleurs maladroits (dans les petitesses de l'existence)

Excellente mémoire avec une créativité et imagination développées.

Grande capacité à analyser les risque d'échec ce qui peut entraîner une hantise de l'echec responsable de difficultés scolaires plus ou moins grandes.

Ce sont donc des enfants, qui, paradoxalement se retrouvent souvent en échec scolaire.

Bon au même temps, cela s'explique.

L'enfant surdoué ayant ses difficultés particulières est conscient des écarts entre les attentes à son égard et ses résultats...

L'idéal ?

Repérer sa précocité et surtout les troubles du comportement associés dés la section de maternelle, afin d'adapter la prise en charge...

 

Remarquez

 à bien y réflechir...

j'serai pas plutôt une surdouée incomprise, moué ?
 



 


 


 


 


 

 

Retour à l'accueil