AMP.AS.AVS.ADVF.over-blog.com

Entre coup de cœur et coup de gueule; BIENVENUE sur mon BLOG dédié entre autres, au métiers du médico social, d'aide et d'accompagnement....Préparation au concours-diplôme d'Etat : Domaines de compétences et domaines de formation : Modules 1/2/3/4/5/6 ou CCP 1/2/3 ...TOUS les THEMES sont abordés... Au gré de mon Inspiration !

LA TOILETTE D UNE PERSONNE DEPENDANTE Coup de gueule

Publié le 27 Mai 2011 par cathyneves.over-blog.com

     

 

Heureusement qu'il existe les blogs ou je peux pousser  mes coups de gueule   

Bon, le Nursing, fait partie des compétences de l'AMP...

mais,

le Nursing pratiqué à la vitesse TGV, çà non, AMP pas compétente pour cela

Je CAUCHEMARDE, on me dit : mais vos collègues AS y arrivent...euh, Good for elles...

On proclame, "vous avez 10 toilettes à faire entre 8 et 11h, c'est pas mal quand même... "

De qui se moque t on ? DE MOI c'est CERTAIN (pas grave)

mais surtout,

DE LA PERSONNE que j'accompagne, et çà c'est INADMISSIBLE

Un peu de calcul  entre 8 et 11 heures = 3heures =180 minutes : 10 =18 minutes

en 18 minutes il me faut non pas "pratiquer une toilette" uniquement, NON, MADAME....NON MONSIEUR

ET çà,

c'est vite oublié

Pendant ces 18 minutes, malheureusement, la pauvre AMP doit

 -Aider à la prise du petit dejeuner (comment le faire humainement sans le temps necessaire ? Alors que les personnes âgées sont terrassées par des pathologies associées et ne demandent qu'une chose : DU TEMPS pour PLUS d'HUMANITE)....Fausses routes, lenteur, plaintes ou, parfois syndrôme de glissement...Comment gérer sans le TEMPS indispensable à une prise en charge GLOBALE digne ?

-Echanger avec  les collègues (AS, ASH,IDE, AMP, ERGO, Kiné (je les adores, ceux là, arrivent toujours à pic...)

-Gérer les urgences y compris les bourdes des uns et des autres (qui font semblant de ne pas être au courant...Bonjour la conscience professionnelle...C'est fou comment certains intèrpretent en leur faveur exclusivement, la définition du passer le relais...)

-Aider la prise des cachets selon disposition IDE  ( et gérer le questionnement légitime des résidants, et parfois leur refus...)

-Ouvrir les volets, dire bonjour à la dame, m'informer de leur état....d'âme ...autre autres

-Informer, dire et redire, répeter,  expliquer ,...les soins que je suis sensée prodiguer

-Déshabiller, aider, guider ou faire, suivant l'état de la personne...( allez y 'presser' une personne de 90 ans, avec déambulateur, parkinson, sclérose en plaques... et j'en passe... 

-OBSERVER, Laver, sécher, habiller : aider guider ou faire...

-Sans oublier les dents, les cheveux, les ongles, les lunettes, les gouttes dans les yeux, le choix des vêtements (tu parles...c'est une plaisenterie ? ...

et puis, d'abord, il faudrait inventer enfin des vêtements dignes afin de faciliter l'autonomie des personnes ...)

-Aider, Guider, attendre, insister, expliquer,  proposer sans s'impatienter, re guider, re attendre, re insister, re expliquer, re proposer sans se re impatienter.....laisser faire ou faire, selon la prise EN CHARGE INDIVIDUALISEE (soit disant, la bonne blage, suis sidérée comment les mots sont beaux et les actes moches en ces lieux de 'vieillitude')

-Observer, questionner, noter pour ne pas oublier entre 2 résidants...pour les trans. plus tard...

-Pratiquer les transferts avec technique, calme et douceur...et surtout  EN SECURITE

-descendre la personne jusqu'à la salle, le jardin ou le resto... en repondant calmement 1000 fois la même chose s'il le faut...

-remonter ou descendre afin de remettre en état acceptable le lieu que je viens de quitter, ranger les outils, reboucher les tubes, repondre aux sollicitaitons (nombreuses ...si vous oubliez un poil, alors soyez certains qu'un gentille collègue le relaiera illico en haut lieu...c'est qu'ici commen ailleurs, parfois, l'air est irréspirable d'irrésponsabilité...)

-Evacuer les protections : OUI JE DIS BIEN LES PROTECTIONS, pitié, arrêtez avec les couches, ce ne sont plus des bébés...les AS n'ont que 'couche' à la bouche...j'en ai marre !

-Transmettre les infos recueillies, signalement - constaté eventuel. à l'IDE qui n'est jamais là, n'a pas le temps...etc etc et qui retarde toute la chaîne...

-Soins de confort, bas de contention (bandes) Quel bonheur, pas vrai ? ( et dire que ce n'est même pas mon job...)

-Surtout ne pas rater la pause où les échanges (euh ragots) vont bon train...(on ne vous le pardonnera pas, sauf si vous êtes intérimaire...) 

POSITIVONS : un petit café, moi, j'en ai besoin avant de repartir pour un tour. Parfois, il me semble que je suis au bagne, alors un café, çà détend...

-Transmissions écrites/ orales/ ou sur l'ordi

 

Donc, ce n'est pas juste :

-Rentrer dans la chambre, deshabiller la personne, la frotter avec le gant, enfiler la robe ou le pantalon, la balancer dans le fauteuil, et hop à la prochaine...

 

LA FAUT ARRETER JE DIS ASSEZ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

On nous bassine avec la bientraitance ??????????????

mais la seule BIENTRAITANCE à OBSERVER en ces LIEUX c'est : DONNER DU TEMPS le temps de DONNER DU SENS à nos ACTIONS

ET ,

tant que cela n'existera pas, il y aura de la maltraitance, il ne saurait en être autrement, par manque de temps

Frapper avant ou après rentrer ? BESOIN DE TEMPS

Laver ou parler ? BESOIN DE TEMPS

Récurer ou écouter ?  BESOIN DE TEMPS

Faire ou Expliquer ? BESOIN DE TEMPS

Aider, accompagner ou pas ? BESOIN DE TEMPS

Respecter ou non ?  ALORS, BESOIN DE TEMPS

Les collègues AS me disent :

"Bah, j'crompends pas, moi, j'y arrive, comment tu te débrouilles ?"

Je retorque :

"Explique moi étape par étape (elles detestent qu'on les suivent pour voir comment elles procédent)...va savoir pourquoi Charles !....

Les collègues rétorquent très sèrieusement

"Bah, si j'vois que j'ai du retard, j'accélère" (encore plus ?  et bah dis donc, comment c'est possible ?)

Ah oui, je les vois, ces AS assidues, prendre les résidants comme s'ils étaient des sacs de pommes de terre...

Je les entends 'rouspeter' contre la personne comme si celle ci était responsable du manque de temps : "j'ai pas qu'vous à m'occuper Mme X"...

"c'est cela l'éfficacité des AS que les Directeurs d'établissement élogient ?

 

LE BINÔME devrait être une obligation à tous les points de vue...y compris pour nous protéger des allégations et aussi du mal de dos.

 

Dire qu'en formation, on m'a bourré le crâne sur les BONNES PRATIQUES et la BIENTRAITANCE et le RESPECT des souhaits et des besoins de la PERSONNE accueillie......A t on seulement mis un pied en ces lieux ?

Quoique, lorsqu'il y a de la visite, on refait la surface au vernis...ni vu ni connu.

 

N'oublions pas que si les personnes sont en etablissement, ce n'est pas par plaisir mais par obligation à cause de leur état de santé : physique, morale, psychique, ou les 3 à la fois...

N'oubliez pas que lorsqu'on nous parle de 15 ou 20 minutes par toilette cela veut dire 5 ou 10 minutes pour la personne et 10 ou 15 pour les mille et une tâche annexe.

 

Plus le temps passe et plus je me dis, que l'information, la formation et le contrôle devrait être ma voie...

Seulement voilà, on peut pondre toutes les lois, toutes les infos, toutes les formations, et tous les contrôles du monde, s'il n'y a pas assez de personnel ..............rien ne changera.

 

DU TEMPS DU TEMPS DU TEMPS C EST DU TEMPS QU IL NOUS FAUT

 

OR vu LES HORAIRES A RESPECTER POUR CAUSE DE VIE ENSEMBLE : reglement, vie en collèctivité, respect des autres résidants, accueil des visites...,

LA SEULE SOLUTION EST INCONTESTABLEMENT D'AUGMENTER LES EFFECTIFS.

 

OUI EMBAUCHER UN POINT C'EST TOUT.................plus de personnel = application réèlle de la loi 2002 (et 2005).

 

Mais, là naturellement, les profits seront sans aucun doute revus à la baisse pour les actionnaires et autres dirigeants....

mais il y aurait moins de chômeurs.....Réfléchissez y, Mrs les Ministres...Vous savez si bien faire des loi et poser des interdits, alors, allez y !

 

* 5 toilettes par soignant maximum en 4 heures de temps minimum

* Travail en binôme obligatoire pour toute personne physiquement dependante

* Utilisation de matèriel digne : VERTICALISATEUR

 

Contrairement à certains collègues AS, je préfère travailler en binôme, y compris avec une personne qui n'est pas diplômée, que de travailler seule à une cadence d'enfer....et donc, inhumaine.

  

Commenter cet article

cathyneves.over-blog.com 03/06/2011


cba
> bonjour,
> J'adore vos articles. Comment puis-je me procurer votre ouvrage s'il
> vous plait ? Je vous remercie
>
> Cordialement
>
> CB
>


sarah 10/01/2012


Salut, 


Je suis aide-soignante, et je suis tout à fait d'accord avec ce que tu racontes. Si cela peut te rassurer il existe des endroits où il est possible de bosser dans de bonnes conditions, mais c'est
rare. Cela dépend beaucoup de la direction.


Pour revenir sur ce que tu dis au sujet des aides soignantes, c'est plus une histoire de personnes que de fonction: j'ai les mêmes soucis que toi... J'ai longtemps cru que ça venait de moi que
j'étais une nouille pas capable de faire ce travail. 


J'ai atterit sur ton blog car je viens de commencer un nouveau travail pour cause de déménagement et je me sens mal. En faisant mes petits calculs, je suis tombé sur le merveilleux chiffre de 14
min à accorder a chaque patient. 


Mon dernier poste était vraiment bien: les patients n'étaient pas réveillé le matin (enfin à 11h si quand même lol). On respectait leur rythme. Ils avaient droit à pleins d'activités... enfin
bref c'était super. Du coup, je déchante.


Bon voilà ton blog m'a servit de défouloir je te remercie de l'avoir créé.


sarah

dominique 08/04/2013


Bonjour et merci pour votre " coup de gueule". Je me suis reconnue et j'ai hélas reconnu mon lieu de travail et ce qui m'est demandé de faire et que je n'arrive pas à faire. Hélas comme l'emploi
n'est pas là il faut rester et plier l'échine. Je travaille à mon nouvel emploi depuis seulement deux mois et je pleure sur le chemin. J'ai mal au dos comme jamais. Les coups de mains des
collègues: aller baver et se plaindre à la chef qui est bien contente car comme cela se pratique " diviser pour mieux régner". La pause café, je n'ai même pas le temps ni l'envie. Et ce métier
que j'ai choisi, en reconversion professionnelle avec une perte de salaire de trois fois je suis dégoutée et j'ai honte. Merci car moi aussi je commences à croire que je suis nulle puisque les
autres y arrivent. Et dire qu'un jour on risque d'être à leur place! j'espère mourir de mon vivant comme disait Coluche. J'ai eu "la chance" d'être deux une fois, super boulot, et on a  pas
chaumé. Oui, il faudrai au moins le double de personnel pour mettre les personnes au coeur du dispositif et non l'argent gagné par les hautes sphères. Il est bien de faire des lois, des apprendre
mais si elles ne sont pas respectées et que l'on a un peu de compassion et bien les personnels et les personnes accompagnées souffrent.