En Vente sur le Web Editions 

Vous savez combien j'attache de l'importance à la liberté de pensée...

Hé oui, j'aime faire ce que je veux avec mes cheveux

Oui, mais sommes nous vraiment libres ?

D'ailleurs, qu'est ce que la liberté ?

Les personnes avec un comportement addictif, sont elles libres ?

Est ce une 'réelle' liberté, que de prendre des produits nocifs et librement 'polluer',   abîmer, détruire leur organisme et leur psychisme ? Voire, ceux des autres ?

Que dit la Loi sur le sujet ?

Article 16-1 du code civil : Chacun de nous est libre de disposer de son corps.

Autrement dit, la société nous reconnaît ce droit, et nul ne peut empêcher une personne à fumer, boire de l'alcool, ou se droguer.

La loi et donc, la société, nous protège aussi contre toutes les atteintes que pourraient, être portées à notre corps, à nos organes, à notre mental ;

Liberté : Il existe des limitations de deux ordres à ce que je peux faire avec mon corps :

- En matière bioéthique/ Principe : le corps n'est pas une marchandise

- En matière de morale, de religion/Principe : Toute liberté s’arrête à partir du moment où elle est nuisible à autrui ou à la société en général !

Article 16-1 du cod civil : Nul ne peut porter atteinte à autrui

Autrement dit, si vous souhaitez me couper les cheveux... ouais, c'est devenu quasi obsessionnel, depuis que touts m'en parlent

Plus sérieusement, si par exemple, l'envie vous prend de faire du nudisme sur la plage,

d’exhiber vos signes religieux dans certains lieux publics,

(de façon ostentatoire = qui peut choquer autrui) :

Vous tombez sous le coup de la Loi.

Je peux  donc affirmer ici, que le corps social domine le corps individuel !

En tant qu'AMP, j'ai envie d’ajouter, qu'en matière de liberté, il ne faut pas négliger les limites culturelles.

En effet, dans certaines cultures...sociétés...pays :

  1. La consommation du cannabis

  2. Vendre son corps en le prostituant

  3. Avoir recours à une mère porteuse

    ou encore à l’Euthanasie sont INTERDIS !

Donc, la liberté ne va pas de soi, la Liberté (la mienne et la vôtre) est affaire de société, de culture, d'appartenance...

Sur notre contrée européenne, Si la société doit respecter mes droits, elle doit aussi me protéger :

-des autres mais également de moi même.

Les exemples sont nombreux :

-obligation de soins

-port de la ceinture de sécurité...

Autrement dit, si j'ai des droits,

j'ai aussi vis a vis de la société des devoirs,

et donc, je dois rendre des comptes sur mes comportements vis à vis de la société où je vis !

Des questions se posent, doivent être posées, débattues, des solutions trouvées : Ensemble !

Qu'est ce qu'une drogue ?

Qui est drogué ?

L'usage des drogues coûte combien à la société ?

Quelle est la menace pour l'ordre sociétal de ces usages illicites ?

 

Dans un monde parfait, chacun de nous aurait conscience de notre liberté, de notre corps, et saurions les respecter sans besoin que la loi nous l'impose.

Si en tant que femme, je suis libre de disposer de mon corps, puis je l'exposer Aux yeux de tous ?

En tant que femme (ou homme), suis je, par extension de mon état humain (M ou F) solidairement responsable  de l'image sociétale que je renvoie ?

 

Toute addiction est grave et demande à être prise en charge par des spécialistes et individuellement...

En attendant que chacun apprenne à respecter son corps, et par extension tous les corps semblables, à les protéger et ne jamais oublier que c’est le seul dont nous disposons !

Compréhension, Aide, Évolution et Éducation dans tous les cas doivent œuvrer en tous lieux...et, je le crains, pour fort longtemps.

Retour à l'accueil