EDILIVRE 

  On pense souvent, que le rôle de l'AMP s'arrête aux portes des animations culturelles et récréatives,

On imagine parfois, que le domaine des soins est exclusivement réservé à l'AS

Bah non, on pense et on imagine trop...et à tord.

Comment faire sinon, lorsque l'AMP accompagne une personne handicapée ?

Comment faire si le handicap est une paralysie des membres inférieurs et supérieurs ?

Autrement dit, quadriplégie ?

L'AMP devra bien pratiquer des soins corporels et une observation stricte des paramètres vitaux de la personne lui sera demandé.

Outre, lors des transmissions verbales, ou réunion d'équipe, une écriture des faits lui sera également imposée par l'établissement employeur: Traçabilité !

J'ai habitude de dire que personne n'est irremplaçable et qu'un bon professionnel est celui dont on ne remarque pas l'absence.

Je sais, c'est dur pour notre ego d'AMP mais c'est ainsi.

En effet, si le professionnel, transmet en temps et en heure, de façon précise et synthétisée les faits, le collègue qui prendra la relève ne sera à aucun moment perdu (pour ne pas dire battu).....

 

Souvent je constate, que le professionnel dit 'indispensable' est une personne en quête de reconnaissance perpétuelle...et Ô combien dérisoire... en se débattant inlassablement pour laisser sa trace dans le service.

Au final, entrave le travail des collègues.... croyant bien faire en faisant de 'trop', ou pas assez. 

Ce genre de professionnel est souvent le dernier à partir, c'est aussi celui qui a les faveurs de tous les 'responsables', et nous le voyons souvent sortir du bureau de la hiérarchie un sourire béat au coin des lèvres.

J'ai vécu tout ceci.

J'ai, moi même sans doute, essayé à mes débuts, ce jeu là inconsciemment, mais l'expérience de terrain,

l'évolution intérieure,

et la confiance en mes capacités, 

m'ont évitée de tomber dans le piège inutile et usant de travailler dans un rapport de 'séduction' permanente:

Si je sais pourquoi je suis ici

et si je connais mon métier,

je n'ai pas besoin de 'surfaire en permanence.'

La sérenité est sublime à vivre, croyez moi !

A la finale, tous y gagnent et moi la première :

Ambiance, patients, collègues, cohésion d'équipe....    

Pour revenir au rôle de l'AMP en ce qui concerne l'observation des paramètres vitaux, je rappelle ici, qu'une personne avec handicap, tout comme vous et moi, peut tomber malade, et donc, vous AMP, qui l'accompagnez, devez être à même d'observer et transmettre afin que, par exemple, l'IDE prenne le relais.

On entend par paramètres vitaux :

respiration

pouls

diurèse 

élimination

température

tension.....

Imaginons que la personne handicapée vomisse, que fait l'AMP ?

    Non, elle ne détale pas en appelant au secours l'IDE l'AS ou l'ASH 

Observer et recueillir l'info, surveiller et alerter..... C'est notre métier 

 Nos Observations aiguisées permettront d'orienter le diagnostic, c'est dire combien ceci a de l' importance.

Idem pour l'élimination

L'AMP est à tous les étages de l'accompagnement, contrairement à l'AS ou l'Auxiliaire de Vie.

Cette proximité (connaissance globale/ intime de la personne) suppose de posséder un sens éthique au dessus de tout soupçon.

Selon moi, des progrès en ce domaine sont encore indispensables.

 

Handicapée ou pas, la personne est un individu libre que nous, AMP, devons respecter, encourager, aider, mais aussi 'protéger' dans le sens 'sécurité' et non 'materner' dans le sens 'maternage'.    

L'autonomie de la personne, aussi minime soit elle doit toujours être privilégiée : Valorisant pour elle, et en même temps, vous vous epargnez aussi....

Voilà pourquoi je dis, redis, et signe, que pour faire correctement le métier d'AMP, le facteur temps doit impérativement être pris en compte.

Sans cela, pas de respect digne de son nom !

    CathyNeves 

 

  EDILIVRE