Le plan Alzheimer 2008-2012  c’est quoi ?  

 

  Aide M  

             En Vente sur le Web Editions     

Le plan  est élaboré sur la base des travaux du Professeur Ménard, et définit 44 mesures qui visent à mieux connaître, mieux diagnostiquer et mieux prendre en charge la maladie.

Rappel : Alzheimer apparentés progressent inexorablement avec l’âge : à partir de 85 ans, une femme sur 4 et un homme sur 5 sont touchés.

Le plan Alzheimer fut lancé le 1er février 2008  et a pour objectif de fournir un effort sans précédent sur la recherche, de favoriser un diagnostic plus précoce et de mieux prendre en charge les malades et leurs aidants

++ La mise en œuvre de la mesure 4 du Plan Alzheimer > 2008-2012 relative au déploiement des maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer (MAIA) est un dispositif dont le concept innovant est centré sur une meilleure articulation entre les structures de soins, d’information et d’accompagnement.
Il repose sur un processus d’intégration, qui vise à créer un partenariat co-responsable de l’offre de soins et de services sur un territoire donné.

 

Sources officielles :

 Un dispositif d’intégration des services de soins et d’aides

Les MAIA ne sont pas des maisons à proprement parler. Il n’y a pas de lieu unique. Il s’agit de simplifier le parcours des personnes et de leurs aidants sur un territoire donné. C’est un projet collectif qui va bien au-delà du partenariat et de la coordination.
Le dispositif MAIA est un mode d’organisation partagé, dit intégré, entre tous les partenaires. Il réunit autour de pratiques, d’outils et de processus articulés les partenaires sanitaires, sociaux et médico-sociaux. C’est un processus commun aux différentes structures pour l’analyse, l’orientation et le suivi des malades atteints d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée et des personnes âgées en perte d’autonomie.

Améliorer l'accueil, l'orientation et la prise en charge des patients.

Les MAIA font partie des 44 mesures du plan Alzheimer 2008-2012 mises en oeuvre pour faire face aux difficultés d’orientation et de prise en charge que rencontrent les malades d’Alzheimer et leur famille.
L'objectif est de construire un parcours de prise en charge personnalisé pour chaque personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, au plus proche de leur lieu de vie.

Une logique de décloisonnement et de territoire

Les MAIA se développent sur un territoire défini en lien avec le projet régional de santé.
Elles créent des passerelles entre différents domaines : sanitaire, social, médico-social, privé, public, institutionnel, libéral pour organiser la coopération de tous les partenaires sur la base de référentiels et de pratiques communs.
Il s'agit de proposer une réponse harmonisée, complète et adaptée à chaque cas.
L’enjeu est de construire un parcours de prise en charge personnalisé pour chaque personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, correspondant à la situation de chaque famille.
La généralisation des MAIA en France est envisagée dès 2011, avec la mise en place de 40 projets.
A terme, elle doit aboutir à un maillage de l’ensemble du territoire national avec une cible d’environ 350 MAIA, à raison de 100 nouveaux dispositifs par an.

Le rôle essentiel des délégations territoriales

Les délégations territoriales ont un rôle essentiel dans la création des MAIA.
Il est triple :

   informer sur le dispositif et le concept de MAIA,

  identifier les territoires où peuvent émerger des projets avec des acteurs co-responsables, 

     instruire des dossiers suite à l’appel à candidature et accompagner la mise en œuvre du dispositif.

Source ARS

    Aide M  

             En Vente sur le Web Editions     

Retour à l'accueil