Plusieurs chapeaux...et tous généreux ! MERCI la VIE

Plusieurs chapeaux...et tous généreux ! MERCI la VIE

Pour continuer à exercer mon métier dans les meilleures conditions psychologiques, autrement dit, sans insatisfaction ou dévalorisation, j'ai trouvé une recette tout à fait personnelle : Diversifier mes centres d'intérêt et surtout, exercer 'ailleurs', en l’occurrence dans la Formation.

Transmettre mes acquis et expériences professionnelles en saupoudrant le tout de mon humble avis en espérant que cela touche quelques stagiaires dans la classe...me motive, m'amuse, et c'est vrai parfois me désespère...mais je sais combien l'être humain est imparfait, alors...je relativise !

Hé oui, à peine j'ai dit NON au poste de Formatrice par faute de stabilité, que j'y retourne...mais cette fois ci sans quitter mon CDI/AMP.

On me pose parfois la question suivante :

Comment trouves tu des missions en tant que Formatrice ?

En fait, ce sont les propositions qui viennent à moi !

Le destin pose sur ma route des petits cailloux, je suppose que lorsque je suis apte à les voir, je les ramasse avec confiance et la magie opère !

La vie est faite de signes et de rencontres à saisir, car, s'ils s'improvisent dans notre vie, c'est forcement qu'il y a des raisons même si elles nous semblent obscures au moment où cela se produit.

L'avenir éclairera à coup sur!

Lorsque j'entends affirmer que le métier d'AMP voire d'AS n'est qu'un passage et il qu'il faut savoir passer à autre chose sous peine de s’encroûter et/ou de s'aigrir.

Comprenez, passer un diplôme de niveau supérieur.

Ce n'est pas faux pour certains d'entre nous...mais il ne faut pas généraliser.

Des collègues en fin de carrière, sont toujours aussi passionnés par le métier.

D'autres, en début de carrière sont déjà désabusés.

Devenir Moniteur Éducateur ? Devenir Éducateur ?

Pour avoir survolé ces métiers en exércant dans le médico-Educatif, ces métiers quoique fort intéressants, ne me correspondent pas et je me suis toujours estimée contente de ne pas être à leur place (idem et surtout pour le poste d'IDE).

Même sur un poste d'Animatrice, pour l'avoir exercé, m'ennuie si je dois le faire à temps plein.

Changer totalement de branche ?

Ce n'est pas du domaine de l'impossible mais ce n'est pas mon vœux pour l'instant, plutôt, je préfère essayer de moduler mon poste, voire de changer les pratiques sur mon lieu de travail.

Quoique je fasse, de toute manière, la proximité d'avec les personnes fragiles, l'accompagnement psychosocial, la notion d'aide et de service sont indispensables à mon bien vivre professionnel

Naturellement, cela peut se faire hors du secteur où j'exerce, mais à part le 'coaching', je n'ai pas trouvé un métier qui me tente autant que celui d'AMP (Faisant ici abstraction des métiers de l'écriture qui est une activité passionnelle et non un métier avec lequel je réussis à gagner ma vie).

Je différencie les deux, même si, peut être, est ce ici ma principale erreur.

Nous avons tous des rêves, VOUS comme moi.

Mes rêves sont nombreux et certains opposables.

Si j'avais les moyens financiers, je créais la maison de retraite du futur (idéale selon moi au vu de mon vécu professionnel) !

J'innoverai en terme de théâtre pour enfants !

Je créais un atelier d'écriture !

Je produirais un long métrage!

Je ferai de la radio où je répondrais aux auditeurs!

Je ferai le tour du monde à la recherche d'autres conceptions de vivre la fin de vie.    Et ET ET Oui!

J'ai des rêves, des projets, des envies, tout comme vous,

Aide Médico Psychologique en exercice, encore et toujours...Motivée même si consciente du manque de reconnaissance, mais choisissons nous ce métier pour le prestige de la tâche ?

Et formatrice par intemitence...selon mes disponibilités et les propositions qui viennent à moi.

Les années passent, l'expérience vous force à avancer.

Souvent, je me suis révolté sur les pratiques de mes collègues et cela m'arrive encore.

Merci à l'écriture et à mon blog.

Aujourd’hui, je pense plus particulièrement à l'AS avec qui je fais équipe en ce moment, qui est un étre éclairé. Ancienne auxiliaire de vie à domicile, je la trouve humaine et professionnelle du soin pointue selon mes critères qui sont aussi bien techniques qu'humains.

Çà roule entre nous, le pratique est fluide, et la bonne humeur s'invite, ce qui ravi les personnes que nous accompagnons.

J'arrive doucement à maturité, sinon tout court, du moins en référence à mon métier.

C'est doux, apaisant, et oh combien moins épuisant !

Pourtant, je constate que ce n'est point relation avec l'âge biologique mais bien intellectuel.

Combien de collègues dans les autres équipes et/ou étages, continuent à se battre à contre courant, sinon contre des moulins à vent.

La maturité professionnelle vous confère un comportement posé et positif .

Il impose respect y compris face à vos ennemis.

Une force tranquille émane de votre personne et rassure la 'puce' la plus exitée.

Chaque chose à sa juste place et chaque mot justifié,

et croyez moi, jamais austère, toujours dans la bonne humeur et humanité !

 

 

 

Retour à l'accueil