**SESSION TECHNIQUE**

**

Art EPHEMERE

 

** 

 

Le concept annoncé : Détournement des objets de leur destination initiale afin d’en faire des activités artistiquement ludiques avait de quoi m’intriguer.

La proposition de l’intervenante me sembla audacieuse et innovante

 

J’eus envie de découvrir ses secrets même si je me suis dit alors que la pari était loin d’être gagné...aussi bien pour moi que pour les autres membres du groupe.

 

Les denrées alimentaires basiques : farine sucre café... étaient les acteurs principaux d’un concert improvisé par des mains timides et/ou malhabiles qu’étaient les nôtres.

 

La conception rationnelle de mon cerveau étriqué était priée de rester à la porte. Notre âme d’enfant quant à elle était vivement sollicitée.

 

La farine alliée au sirop de grenadine s’est transformée en pâte à modeler ; et comme conséquence, en fin de journée, un petit extra-terrestre étonné de se retrouver au séchage obligatoire sur un radiateur tiède dans une salle survoltée

 

Le chocolat au bout de nos doigts se transformait en un pinceau autodidacte. Le sensoriel tactile se délecte sans vergogne sur une croisière de formes surprenantes.

 

Le café inonde nos narines de son arôme profond tandis que nos mains s’évadent en dessinant des dessins infantiles. L’odorat est en exergue.

 

Nos cinq sens sont en alerte et en redemandent.

 

Voici que le groupe d’habitude plutôt dissipé, devenu sage comme les images qu’il réinvente au fil de notre imagination. Nous nous proclamons les ambassadeurs d’une écologie ‘éphémère’ ! Les rois de la récupération végétale et minérale.

 

Nous apprenons à manier, embrasser, lier, relier et délier les pigments qu’ils soient végétaux ou minéraux, ramassés dans le jardin, le trottoir, la forêt...Qui aurait imaginé un seul instant que ces feuilles meurtries par des pieds ignorants étaient un inépuisable réservoir de pigments végétaux ?

 

Certes pas moi, apeurée au début, à présent extasiée devant un mélange d’argile réduite en poudre par des mains passionnées.

 

J’observe mes camarades, je constate que je ne suis pas la seule a être ravie d’apprendre combien l’ordinaire peut se transformer en extraordinaire.

 

Au début de l’aventure sur nos gardes, nous voilà libres et soudés. Instinctivement chaque membre du groupe s’entraide...ce sont les compétences qui se complètent.

 

L’ambiance conviviale me rappelle mon enfance, certains d’entre nous se mettent à chanter comme pour me le confirmer, si besoin était.

 

L’intervenant nous encadre de sa présence professionnelle et initiatrice mais jamais intrusive ou autoritaire.

Elle nous apprend ou réapprend à nous faire confiance en nous mêmes. Elle nous convainc en notre capacité à nous surpasser. Elle nous inculque la notion de plaisir.

Déculpabiliser, en voilà une merveilleuse idée !

 

Hier encore qui aurait pu oublier l’heure de la pause ?

Pas un seul membre du groupe, pourtant, durant ces 3 jours de session technique c’est bien ce qui est arrivé.

 

Sûr, lorsqu’un résidant renversera son verre, la situation ne sera plus jamais vécue comme avant. Dédramatiser ! Fallait y penser !

 

Quoi ? Déjà fini ? Oh non...comme 3 jours passent vite lorsqu’on prend plaisir à ce que à ce que l’on fait et c’était unanime !

 

Sagement on range, on balaie, on nettoie, on expose, espérant inconsciemment faire durer la joie éprouvée à créer de l’art dite éphémère, mais qui ne le restera pas dans nos esprits en attentent d’être reproduite au quotidien dans nos interventions professionnelles.

 

Le groupe échange, discute, admire l’oeuvre des uns et des autres ;

 

Oui, madame, l’intervenante, vous avez gagné le pari !

 

J’ai lâché prise  et j’ai hâte de recommencer.

 

 

 J'ai mis en oeuvre cette activité 1 fois, en adaptant bien sûr.

   

 

      En Vente sur le Web Editions   

 

 





 

 

Retour à l'accueil