Prendre soin...sans retour, sans écoute, sans reconnaissance = usure assurée

Prendre soin...sans retour, sans écoute, sans reconnaissance = usure assurée

 

 

      En Vente sur le Web Editions   

Une tétraplégie est une paralysie des 4 membres, çà, vous le savez sans doute déjà.  

 

En ce moment j' accompagne une personne tétraplégique incomplète...c'est à dire que la personne possède une sensibilité au niveau des jambes par exemple,et en principe tout le bas de son corps...

Cette personne a une sonde urinaire ce qui ne facilite pas non plus, et pour l'élimination fécale, du microlax ...

Ses facultés mentales sont intactes, donc, comprend tout et SURTOUT tient à nous le faire savoir...

Souci : l'articulation est difficile et du coup, on a du mal à comprendre...ce qui peut l'énerver (remarquez, qui ne le serait pas à sa place ?)

 

La personne se sert d'une ardoise pour écrire ce qu'elle n'arrive pas à exprimer par la parole, ou du moins ce que nous n'arrivons pas à comprendre.

Problème ?

le temps !

Où je bosse, ils sont conscients mais pour autant, n'augmentent pas les moyens humains : pas le budget !....

De même lorsqu'un collègue est absent : pas d'intérimaire....seulement des vacataires

S'il y en a...ce qui est rarement le cas.

Et s'ils baissaient les dividentes des actionnaires en fin d'année ?

 

Lors de la toilette, pas moins de 4 transferts avec le lève malades :

 

1) du lit à la douche

2) de la douche au lit pour l'habiller

3) du lit au fauteuil pour le repas

4) du fauteuil repas au fauteuil roulant bourré d'élèctronique et que la personne utilise avec sa main droite pour se déplacer

 

Etant ici dans mon domaine, l'accompagnement de cette personne, si elle pose problème aux collègues (personne demandeuse , douche tous les jours, les mille et une petites choses à faire et ou à disposer selon ses habitudes...), en ce qui me concerne, je suis très à l'aise avec çà ...voire, je pense que ses demandes sont naturelles !

 

En un mot, ce n'est pas la difficulté de la tâche qui me pèse (pas du tout) mais le manque de temps (hé oui, on n'en sort pas...et toutes les organisations du monde n'y feront rien si on n'est pas plus nombreux. Bon sang tant de chômeurs  et si peu de personnel.

En chronometrant au plus rapide, je dois compter entre 1h et 1h 30, pour la toilette, l'habillement, l'installation et la communciation non verbale avec cette personne : Tétraplégique 

 

Sachant que son état, cette personne ne l'accepte pas ...qui peut la blâmer ? Un un accompagnement psychologique est indispensable.

 

Aide psychologique, ici, à 100%... Mais voilà, il me faut de la même façon accomplir les autres toilettes, comme avant l'arrivée de cette personne...Avec les mêmes moyens, à savoir, l'aide d'une auxiliaire qui est bien débordée déjà.

 

Donc, si cette personne prend 1h à 1h30 de notre temps, où vais-je le chercher, sinon on écourtant le temps de toilette des autres patients ?

 

Conclusion : Les collègues et moi même, pensons serieusement à partir...puisque nos demandes restent lettre morte et que seul le T.O. importe. TO = Taux d'occupation

Si vous avez des 'trucs' pour gagner du temps dans la prise en charge d'une personne tétraplégique, n'hésitez pas à me les donner...

 

Dans les Ehpads, çà bouge pas mal...autrement dit, les employés ne tiennent pas... et que fait -on ?

Au lieu de se poser la QUESTION fatidique : POURQUOI ?  Afin de trouver des solutions et ainsi fidéliser le personnel...

Bah, non, on continue à faire l'autruche et à sous entendre que c'est les employés qui idéalisent le métier...

 

Et si on étalait les toilettes tout au long de la journée ? Pas faisable sauf excéption car la famille vient rendre visite l'après midi en principe et que la personne doit être  'prête', que les activités ont lieu aussi l'aprèm et que de toute façon à 11h le Kiné se pointe, et que les transmissions doivent êtres faites avant midi.

 

ET Voilà le topo : La personne en établissement continue à se soumettre au bon vouloir et aux horaires des autres : Familles, medecins, institutions.

A quoi çà sert le projet individualisé ? Lorsqu'il existe bien sûr ?

A faire beau, à  prétende que l'on applique la loi.

Et à  force de le dire, tout le monde y croit.

Excepté les petites blouses blanches qui triment et qui tombent en usure de plus en plus vite, de plus en plud tôt 

 

  

      En Vente sur le Web Editions   

 

 




 

 

 

 

 

Retour à l'accueil